Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

YVERDON/Les briques de la Maison d'Ailleurs

Finis les super-héros! Superman, Batman et les autres ont laissé la place à plus grand qu'eux. Depuis la mi-novembre, la Maison d'Ailleurs accueille à Yverdon de véritables univers. En expansion qui plus est! Difficile de trouver plus vaste que les mondes de Howard Phillips Lovecraft, de John Ronald Reul Tolkien et de George Lucas, démiurges respectifs du "Mythe de Chulhu", du "Seigneur des anneaux" et de "Star Wars". 

Chacun de ces auteurs se voit décortiqué sous plusieurs formes. Il y a le livre, qui peut rester un article de revue chez Lovecraft, ou devenir un produit dérivé pour Lucas. Mais il existe aussi les films, la musique, la BD ou le jeu vidéo. Ce dernier, qu'il s'agit aujourd'hui de faire entrer au musée, possède désormais à Yverdon son espace réservé dans une mezzanine, sous les toits.

Des LEGO partout 

Ce n'est évidemment pas tout! Marc Atallah, directeur des lieux, a conçu son exposition en partenariat avec LEGO, dont le chiffre d'affaires, naguère vacillant, a été remonté par l'existence de ces nouveaux mythes. Des amateurs s'en sont d'ailleurs donné à coeur joie. Avec les 150.000 pièces mises à disposition, ils ont imaginé, en partant des données fondamentales, de véritables décors, que le visiteur découvre par instants derrière des murs intérieurs... en fausses briques. Normal! L'exposition actuelle se nomme "Alphabrick". 

L'accrochage, qui occupe plusieurs étages et l'Espace Jules Verne de la maison contiguë, à laquelle le public accède, par une passerelle aérienne, ne se contente bien sûr pas de remettre en mémoire. Il s'agit de montrer la fabrique de la légende et son étendue. Une large place se voit ainsi accordée aux prémisses et au hors-champ. Situé dans l'Espace Jules Verne, au décor de bibliothèque XIXe, le premier montre que l'Occident n'a pas attendu les trois auteurs mis en avant pour inventer des univers de fiction. De Cyrano de Bergerac (le vrai, pas celui d'Edmond Rostand!) à H.G. Wells, ils ne manquent pas.

Des illustrations tableaux

Le hors-champ, lui, se voit représenté par les illustrations non retenues dans les films. Il y a en plein, grâce au Français Benjamin Carré (pour Lucas) et au Canadien John Howe (à l'intention de Tolkien). Un homme aujourd'hui établi à Neuchâtel. Ces dessinateurs, qui ont fini par se retrouver associés à des longs-métrages largement construits en images de synthèse, ont multiplié les instants "entre". Ils humanisent et détendent le récit. L'écran n'offre de place qu'aux seuls temps forts. 

L'exposition se révèle spectaculaire, sans donner pour autant dans le show. Réemployés faute de moyens financiers, les éléments de décor restent sobres. Ils servent à mettre en valeur. Les yeux se braquent ainsi sur les couvertures de livres, les tableaux sortis de l'ordinateur ou les objets servant le culte, comme les figurines. Une bonne chose. N'oublions pas qu'il ne s'agit ici d'une réflexion. Tout cela reflète un juteux commerce, bien sûr, mais il y a derrière quelque chose de spirituel. D'idéal. De rêvé. Il s'agit dans chaque salle d'en saluer la présence.

Pratique

"Alphabrick", Maison d'Ailleurs, 14, place Pestalozzi, Yverdon-les-Bains, jusqu'au 31 mai 2015. Tél. 024 425 64 38, site www.ailleurs.ch Ouvert du mardi au vendredi de 14h à 18h, les samedis et dimanches de 11h à 18h. Deux petits livres accompagnent l'exposition. Il s'agit de "De H.P.Lovecraft à J.R.R. Tolkien" de Francis Valéry et de "Star Wars, un monde en expansion" d'Alain Boillat". Photo (Lucas Films/Benjamin Carré): Une image du Français Benjamin Carré en marge de "Star Wars".

Cet article est accompagné par un entretien avec Marc Atallah, directeur de la Maison d'Ailleurs. 

Prochaine chronique le jeudi 4 décembre. Sade à la Fondation Bodmer de Cologny. Et une discusion avec sa nouvelle tête Jacques Berchtold.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."