FONDATEUR DE JSBG.ME

Après avoir travaillé dans des domaines aussi variés que l'industrie du disque ou l'hôtellerie, Jorge S. B Guerreiro a lancé en juin 2010 le blog JSBG.me (JSBG, comme ses initiales). Depuis, toute une équipe de chroniqueuses a rejoint le projet. Devenu petit à petit un véritable webzine, JSBG.me se décline désormais également, en plus du français, en anglais et brésilien et couvre un choix éclectique de sujets: de la mode à la musique, en passant par les voyages, le design, l’horlogerie ou le cinéma.

www.JSBG.me

www.facebook.com/www.JSBG.me

Youngtimer: offrez-vous le luxe de rouler décalé

Youngtimer? Mais qu’est-ce? Justement, une caisse. Avant, en matière de voitures anciennes, les choses étaient simples: d'un côté, il y avait les voitures de collection, de l'autre, celles d'occasion. Mais ça, c’était avant. Depuis, une troisième catégorie est née, apparue en Allemagne il y a quelques années: les youngtimer. Pour faire simple, on pourrait résumer ce terme par «jeunes voitures anciennes», soit des modèles produits entre 1980 et 2000. L’apparition de ce chaînon manquant à mi-chemin entre la pièce de musée et l’épave vient en fait répondre à une nouvelle demande. 

Efficience, normes de sécurité et marketing ont lissé l’apparence des voitures modernes, au point qu’il devient difficile d’en identifier la marque au premier coup d’oeil. En parallèle, électronique embarquée (GPS, ABS, ESP,ASD,...) ont aseptisé les sensations au volant.

D’autres motivations entrent en ligne de compte: posséder la même voiture que celle de son père ou du voisin que l’on admirait étant enfant, se payer la voiture dont on rêvait adolescent ou encore simplement pouvoir acquérir un modèle de standing d’une grande marque pour beaucoup moins cher qu'une occasion moyenne gamme récente. 

La conjugaison de tous ces facteurs a mené à ce nouvel engouement: s’accorder le luxe de rouler «différent», dans un véhicule plaisant à piloter et offrant des sensations même à des vitesses légales tout en se démarquant de la production actuelle de par son design. Sans aller jusqu’à rouler au quotidien dans sa youngtimer, un pas que certains franchissent pourtant allègrement, se faire plaisir le week end venu en oubliant le monospace familial au garage est devenu un délice à qui même les non passionnés reconnaissent quelque vertu...

Un luxe accessible dès quelques milliers de francs pour autant que l’on prenne quelques précautions et ce dès l’achat, en privilégiant une voiture en très bon état, même au-dessus de la cote, plutôt qu'un prix canon. Partant de là, on peut rester dans un budget accessible à toutes les bourses, y compris à l’entretien, en tenant compte du fait que ces voitures, avec peu d’électronique embarquée et conçues à une époque où l’obsolescence n’était pas programmée, sont facilement réparables. De la Golf GTi première du nom à la Mercedes 300 CE en passant par la Porsche Boxster (mais oui!), le plaisir est à portée de main. Pour un investissement à peine supérieur, vous pourrez même accéder à la légende 911: les millésimes 1998 à 2002, mal aimés des Porschistes intégristes, s’échangent aux alentours de CHF 20’000.-.

Les possibilités sont ensuite infinies, si l’on s’en accorde les moyens. BMW 323i, 635 CSI ou 850, Jaguar XJS ou Mercedes SL (la même que J.R. dans Dallas...) feront votre bonheur si vous y mettez le prix. Et juste en dessus, le Saint Graal: Ferrari. De la 355 à la «poster car» Testarossa, l’investissement est conséquent à l’achat et prévoyez (très) large coté entretien, mais au-delà du prestige et du plaisir mécanique, ces engins risquent de vous apporter une surprise inespérée.  Cette nouvelle tendance porte en effet en elle la possibilité que le véhicule choisi se mette à prendre de la valeur en collection. Ainsi, les propriétaires de BMW M3 première version ont-ils vu le statut de leur voiture passer de «vieille bombe pour wannabes» à celui de «must» en deux ou trois ans à peine, avec une multiplication par 6 ou 7 de leur prix au passage.   

Bien heureux celui qui saura parier sur la juste «youngtimer» susceptible de prendre de la valeur. Mais au demeurant, l’émotion procurée par la conduite de ce genre de véhicules est toute différente de celle des automobiles modernes, relativisant la notion de temps ou de stress. Sans compter sur le fait que l’on s’attirera automatiquement la sympathie des autres usagers de la route!

 Jorge S. B. Guerreiro

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."