Eggert Yannis NB

Experts en financements immobiliers

Après sa formation au sein de la Banque Cantonale de Genève, Yannis Eggert a travaillé, puis géré plusieurs départements des crédits de banques suisses de renommée. Cela lui a permis de bien comprendre l'intégralité des rouages du financement hypothécaire. C’est après plus de 20 ans d’expérience qu'il créé en 2018, avec son associé, la société e-Potek SA, fintech spécialisée en matière de conseils en financement hypothécaire. Il y conseille actuellement la clientèle institutionnelle de l'entreprise et s'est spécialisé sur les questions économiques pouvant influencer les différents choix de ses clients.

Taux hypothécaires: Avons-nous manqué le creux de la vague?

Les taux hypothécaires à 10 ans ont pris l’ascenseur depuis le début de l’année. Le taux 10 ans moyen se négocie à 1.35% soit 30 points de base plus haut qu’en début d’année, lorsqu’il était à 1.05%.

Crédits: Markus Winkler

Pour comprendre le comportement des taux hypothécaires, il faut avant tout savoir que ces derniers sont fortement corrélés au taux d’emprunt des Banques Centrales. La Banque Centrale des Etats-Unis (FED) ayant une prépondérance dans l’influence des taux de manière générale.

Il y a une année, au début de la pandémie et de la potentielle crise économique que nous allions traverser, les économistes et gouvernements ont baissé leurs prévisions de croissance. Ce message négatif a incité les investisseurs à placer leurs capitaux dans des valeurs refuges. On a alors observé une migration très importante des capitaux sur les dettes d’états, notamment sur les obligations émises par la FED. Cette forte demande pour investir dans des obligations étatiques américaines a poussé les taux à la baisse. Au mois de janvier 2020 les taux des obligations de la FED à 10 ans se sont effondrés de 1.90% à 0.55%. 

Cette baisse des taux US n’a pas manqué d’impacter les taux en CHF. De ce fait, nous avons pu observer un plancher historiquement bas au mois de mars 2020.

Aujourd'hui, nous recevons de nombreuses nouvelles rassurantes concernant les vaccins anti-Covid, et certaines régions commencent à reprendre des couleurs en voyant le bout du tunnel. Un élan d’optimisme, donc, avec des perspectives économiques qui dépassent les prévisions.

Cette prise de confiance pousse les investisseurs à se détourner des valeurs sûres que sont les obligations étatiques pour s'orienter sur des actifs n'ayant pas ce caractère de valeurs refuges, mais un potentiel de rendement supérieur au moment de la reprise.

Cette nouvelle migration de capitaux couplée à un besoin évident de liquidité de la part des gouvernements pour relancer l’économie mondiale mènent à une baisse importante de la demande pour les obligations étatiques, et pousse donc les taux des “Government Bonds” à la hausse, afin que ceux-ci trouvent preneur.

Nous avons observé une hausse des taux à 10 ans des obligations de la FED passant de 1% à 1.50% en début d’année.

Cette hausse peut paraître exagérée et beaucoup d’emprunteurs devant fixer leurs taux aujourd’hui pensent que ce n’est que passager. Un nouveau variant Covid, ou un petit événement inquiétant pourrait tout à fait déclencher une nouvelle migration des capitaux sur les valeurs refuges et ainsi faire pression sur les taux hypothécaires.

Cependant, vouloir fixer son taux hypothécaire dans le creux de la vague pour encadrer son contrat de crédit sur la cheminée et célébrer le fait d’avoir obtenu “le meilleur taux hypothécaire de l’histoire” peut mener à un comportement de “parieur”. Cela pourrait pousser à attendre trop longtemps, au détriment des intérêts plus larges du processus de fixation des taux.

En fin de compte, le plus important dans ce processus est de ne pas se laisser distraire par la volatilité des taux à court terme. Il est essentiel de se focaliser sur l’obtention de bonnes conditions cadres et surtout de fixer les échéances de taux fixes (durée des taux) en relation avec les projets de vie (départ à l’étranger, scolarité des enfants, retraite, vente, donation, etc...).

Fixez vos taux avant de regretter d’avoir raté le train, en choisissant des échéances en relation avec votre feuille de route personnelle et si les taux devaient à nouveau se trouver au plus bas historique n’ayez aucun regret.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."