Augustin Scott De Martinville

DESIGNER

Designer industriel, Augustin Scott de Martinville partage son temps entre son studio de design BIG-GAME fondé en 2004 avec Elric Petit et Grégoire Jeanmonod, et son activité de professeur à l'ECAL/Ecole cantonale d'art de Lausanne. A partir de 2008, il est responsable de la mise en place du Master of Advanced Studies en design et industrie du luxe qu'il dirige jusqu'en 2012. Il est aujourd'hui responsable du Master en design de produit.

World Design

En cette période estivale propice aux voyages et transhumances en tous genres, je vais vous parler de Fiona Krüger, designer écossaise touche-à-tout et globetrotteuse invétérée.

A 27 ans, Fiona, a vécu tour à tour en France, au Mexique, au Brésil, en Afrique du Sud, en Ecosse et en Suisse. «Après deux ans – I’ve got itchy feet – j’adore changer d’endroit» dit-elle, alors qu’elle vient de s’installer en Alsace.

De ces expériences, Fiona garde un goût pour le mélange d’esthétiques et d’univers différents, ainsi qu’une tournure d’esprit volontaire et entreprenante. «Plutôt que d’attendre qu’on me demande de faire des choses, je lance mes propres projets. Aujourd’hui, les designers doivent aussi être des entrepreneurs et prendre l’initiative.»

Tour d’horizon :

El Día de los Muertos
«En arrivant au Mexique à dix ans, un de mes premier souvenir c’est la fête des morts, une tradition très particulière qui n’est pas nécessairement triste et qui incite plutôt à profiter de la vie. C’était une expérience très forte puisque je suis passée d’une petite
ville de 700 habitants en Alsace à la ville de Mexico qui comptait à l’époque 18 millions d’habitants. Cette montre, réalisée comme travail de diplôme du MAS-Luxe à l’ECAL en 2011, fait référence à ce souvenir. Le titre que j’ai choisi, Memento Mori, qui signifie littéralement en latin « souviens-toi que tu mourras », illustre bien cette idée de montrer le temps qui passe par le biais d’une métaphore.»

Etoffe Masai
«Si je devais choisir de repartir quelque part aujourd’hui, j’irais sans doute en Afrique du Sud. Ce que j’aime là-bas c’est la diversité – on peut passer en quelques heures de Johannesburg, ville foisonnante où toutes les cultures se côtoient à une zone rurale
tribale reculée… J’adore les tissus africains, une des choses qui me frappent le plus est la juxtaposition de couleurs très vives qui tranchent les unes avec les autres. Les couvertures que portent les hommes masaï par exemple vibrent visuellement tellement
les contrastes sont forts. J’ai eu envie de créer à mon tour des étoffes sur ce principe, mais en reprenant des motifs décalés. Ici, il s’agit d’éléments issus d’une architecture typiquement industrielle que j’ai détournés pour en créer un tissu jacquard.»

Un peu comme des carnets de voyages, Fiona archive systématiquement ses recherches dans des grands cahiers de croquis. « Ces sketch books sont très importants. J’aime les montrer en parallèle de mes travaux terminés pour expliquer ma démarche.» Une autre particularité de Fiona est qu’elle produit elle-même la plupart de ses créations et qu’on peut directement les acquérir en la contactant par le biais de son site internet.

Après une exposition remarquée de sa collection « Urban Tribes » au Salone Satellite de Milan en avril 2013, je suis impatient de découvrir quel nouvel univers sera l’inspiration de Fiona. En attendant, si vous êtes en mal d’inspiration pour trouver une destination de voyage, je vous recommande le site : http://www.fionakruger.com

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."