Grobet Arnaud

ASSOCIÉ/PARTNER CHEZ EMAKINA

Aujourd'hui associé/partner d'Emakina, Arnaud Grobet officie - depuis près de vingt ans - dans le domaine de la communication traditionnelle et digitale. Il passe une première partie de sa carrière à travailler du côté client, tout en participant en parallèle à la création en 1996 d’une des premières agences de web en Suisse.

En 2000, il crée LABEL.ch et devient petit à petit une des personnes de référence en terme de communication marketing 2.0 en Suisse Romande. Il fonde également en 2010 l’Agence Web4, une agence spécialisée auprès des petites entreprises, artisans et commerçants, ainsi que Linqia une société basée à San Francisco spécialisée dans l’engagement auprès des communautés online.

Début 2012, il mène une réflexion de fond sur l’avenir du métier d’agence et décide de rejoindre Emakina et d’en devenir associé. Emakina est une agence indépendante née à l'ère digitale, passionée par l'expérience clients et employés, comptant aujourd’hui plus de 700 collaborateurs en Europe, dont une trentaine en Suisse romande. Elle est le principal partenaire de LinkedIn et de Hoosuite dans la région, ainsi que de plusieurs conférences importantes du domaine marketing & communication, telles que le CREA DIGITAL DAY, Lift Conference, le prix Bilan du meilleur employeur, 200ideas et Communica.

En parallèle de son activité professionnelle, animé par l’idée du partage, Arnaud Grobet participe en 2005 à la création de EO (Entrepreneur’s Organization) Switzerland – Geneva, l’antenne romande d’une communauté de plus de 10’000 entrepreneurs dans le monde.

Votre business est forcément impacté par la transformation digitale

Internet est partout et joue le rôle d’une force qui transforme notre monde de manière profonde, durable, et inévitable. Aucune époque n’aura vu autant de bouleversements, autant de remises en cause de choses que l’on croyait immuables. Et contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, nous n’en sommes qu’au début.

La relation entre les consommateurs et les marques est bouleversée, le rapport de force a changé et les exigences du marché sont plus fortes et changeantes que jamais. Dès lors, de nouveaux acteurs fleurissent chaque jour et viennent remettre en cause le statut des leaders d’hier. Les statistiques le confirment, depuis le début 2000, 52% des entreprises du Fortune 500 ont soit cessé leur activité, fait faillite, été acquises ou sont simplement sorties de la liste.

Pour la plupart des entreprises, la capacité de s’adapter n’est pas une option mais une question de survie. Cette nécessaire mutation leur impose également de réinventer le travail à la fois sous la pression de leurs concurrents, de leurs clients et de collaborateurs qui sont de plus en plus nombreux à avoir intégré la culture digitale et demandent un environnement de travail à la hauteur des challenges auxquels ils font face.

Composer avec le digital ne suffit plus: l’entreprise doit se réinventer avec et pour lui. Si mouvant ce monde soit-il, il n’est pas possible d’entreprendre une si longue route sans points de repères, ni convictions profondes, alors que paradoxalement Brian Solis, Analyste de Altimeter Group, nous dit que «88% des entreprises passent par la transformation numérique, mais seulement 25% savent pourquoi».

Un des points importants tient à la responsabilité des personnes en charge au sein des entreprises. Réfléchir à des innovations de rupture avec un horizon temps de 3-5 ans ne requiert pas la même tournure d'esprit que l'amélioration journalière et constante des expériences, services, produits existants. C'est pour cela qu'en général, on ne peut confier la responsabilité de la réflexion de ces mutations aux personnes en charge de l'opérationnel (CIO, CTO, COO, etc.). Donc, bien souvent dans les entreprises qui réussissent à tirer profit de ces changements, on découvre la mise en place d'un groupe de personnes aux nouvelles responsabilités.

Bill Gates nous rappelle que «nous surestimons toujours les changements qui auront lieu dans les deux prochaines années et sous-estimons le changements majeurs qui auront lieu dans les dix prochaines années».

Dès lors, la responsabilité du management est de comprendre que l'influence du digital accélère les changements de façon plus rapide et plus drastique que jamais. Qu'ils doivent s'entourer de conseillers qui d'un côté sont capables de réfléchir à partir d'une feuille blanche, mais qui d'un autre côté sont suffisamment expérimentés avec le digital pour que cela ne verse pas dans le fantasme le plus total.

Et vous, où en êtes-vous dans votre processus de transformation digitale?

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."