Jean Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Votations: le pire ne s’est pas produit

Le pire ne s’est pas produit! Les Suisses sont des citoyens généralement raisonnables, lucides et clairvoyants. Ils ont refusé encore plus largement que ne le prévoyaient les derniers sondages l’abolition des forfaits fiscaux (par 59,2%) ainsi que les initiatives Halte à la surpopulation (74,1%) et Sauvez l’or de la Suisse (77,3%). Les étrangers sans activité lucrative sur le territoire helvétique continueront de bénéficier d’avantages fiscaux. L’immigration ne sera pas freinée par des mesures drastiques qui auraient mis un terme à la prospérité dont jouit notre pays en comparaison internationale. Quant à la Banque nationale suisse (BNS), elle pourra comme aujourd’hui mener sa politique en fonction des besoins de l’économie. 

Même si la victoire des opposants à Ecopop est nette, il n’y a pas de quoi pavoiser. Malgré une croissance économique régulière depuis dix ans et dont les retombées se répercutent positivement sur une forte majorité de la population, une partie des Helvètes sont inquiets. Posée par l’afflux massif d’étrangers, la question identitaire, déjà au centre de la votation du 9 février 2014 contre l’immigration de masse, restera au coeur des préoccupations tant que les acteurs politiques n’auront pas apporté de réponses crédibles à la crise du logement, à la cherté des loyers et au mitage du territoire. Si l’UDC avait soutenu Ecopop sur le plan national, le résultat aurait été beaucoup plus serré. 

Les forfaits fiscaux sont désormais légitimés par le souverain sur le plan fédéral ainsi qu’à Genève sur le plan cantonal. Personne ne s’attendait à un refus aussi net de l’abolition de ce régime fiscal jugé inéquitable par les auteurs de l’initiative. Même Renens l’a rejeté par 59% de non, alors que cette commune vaudoise est dirigée par l’extrême-gauche. «Les Alémaniques sauveront le forfait», avait écrit Bilan. Le résultat sorti des urnes dépasse largement nos attentes. A l’exception de Schaffhouse, tous les cantons ont en effet accepté de maintenir ce régime. On peut considérer ce résultat comme une victoire du fédéralisme et de la solidarité confédérale: cette votation touchait avant tout les cantons romands de Genève, de Vaud et du Valais ainsi que celui du Tessin. 

Avec le soutien du peuple à la BNS qui ne comprenait pas les raisons pour lesquelles on voulait lui imposer de détenir beaucoup plus d’or qu’aujourd’hui,  l’économie helvétique peut donc souffler. A l’exception du 9 février, elle a triomphé dans toutes les votations qui ont été soumises au scrutin populaire au cours de cette année. Une leçon pour tous ceux qui craignent le verdict des citoyens. Leur participation à la gestion des affaires publiques figure parmi les principaux atouts de la Suisse. Elle constitue une victoire de la démocratie!

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."