Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Vint Cerf met en garde contre 'L’Age des Ténèbres Numériques'

Vint Cerf, co-inventeur du protocole TCP/IP et l'un des pères fondateurs de l'Internet, a partagé ses inquiétudes quant à la préservation à long terme des contenus numériques, dans le cadre d'un symposium scientifique qui s'est déroulé le 13 février dernier, à San José en Californie.

Cerf craint «que les générations futures n’auront plus de traces du 21ème siècle car nous entrons dans 'L’Age des Ténèbres Numériques' (The Digital Dark Ages)».

Pour apprendre à connaître notre siècle, les historiens se retrouveront devant des fichiers PDF, Word, Photoshop et des centaines d’autres types de logiciels propriétaires, qui ne pourront être lus s’ils ne sont plus soutenus par les fournisseurs qui les ont développés, dans le cas où ces derniers venaient à disparaître. Ou encore si les systèmes informatiques sur lesquels ils ont tournés sont remplacés.

Ses propos rapportés par la BBC soulignent une ironie au coeur de la technologie moderne. Les photos, les vidéos, la musique et les documents sont numérisés dans l’espoir de les conserver. Mais pendant que les chercheurs progressent en développant de nouveaux supports pour sauvegarder les fichiers, les logiciels et le matériel informatique pour les consulter deviennent obsolètes.

«Avec nonchalance nous mettons nos données dans ce qui pourrait s’avérer être un trou noir de l’information, sans le réaliser. Nous numérisons parce que nous pensons que c’est ainsi que nous sauvegardons, mais si nous n’agissons pas, ces versions digitales seront inutilisables», explique Vint Cerf dans le Guardian et il rajoute: «Si vous avez des photos auxquelles vous tenez, imprimez-les.»

Cette problématique ne concerne pas l'apprentissage des civilisations anciennes. Les textes en caractères cunéiformes, les écritures gravées sur des tablettes d'argile ou sur des rouleaux de papyrus n’avaient besoin que de bons yeux pour être lus.

Mais notre génération est constamment confrontée aux conséquences du cycle perpétuel d'innovation et d'obsolescence des logiciels de support.

Les films Super 8, les documents sauvegardés sur des disquettes dans les années 80, les vidéos enregistrés sur des vidéocassettes VHS, Betamax ou les jeux Atari sur cartouches - sont aujourd’hui inutilisables. Le projecteur, l’ordinateur, le magnétoscope et la console pour les visionner ne se trouvent plus sur le marché.

Un document réalisé il y a quelques années seulement est déjà illisible par la dernière version du même logiciel qui a servi à le créer.

Au fil du temps, nous risquons d’accumuler du contenu qui n’aura aucun support et ne sera pas récupérable.

Selon Cerf, un projet nommé Olive, en cours de développement à l'Université de Carnegie Mellon et en collaboration avec IBM Research, apporterait une solution permettant «l'exécution de contenu archivé». Le concept consiste, je simplifie, à prendre un cliché du contenu (textes, image, sons), de l’application qui a servi à le crée, du système sur lequel il a tourné et l'ordinateur utilisé. Il serait possible alors de sauvegarder indéfiniment des fichiers numérisés et «recréer le passé dans le futur».

Mais au-delà de la problématique pour sauvegarder des données numériques, le plus grand défi pour les historiens du futur, souligne avec acuité Samuel Gibbs du Guardian, «sera de trier et trouver un sens aux millions de mails, photos et vidéos, diffusés au moyen des nouvelles technologies de communication».

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."