Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

VICENCE/La Basilica de Palladio expose l'Anglais David Chipperfield

Crédits: Site de Vitra

La lecture intégrale de l'affiche exige du temps et de l'attention. Pour annoncer l'exposition de David Chipperfield à Vicence, qui se termine hélas bientôt, les organisateurs ont décidé d'aligner les noms des 272 collaborateurs de son, ou plutôt de ses bureaux. Il y en a de fait 271, l'architecte se retrouvant lui-même à «C» dans l'ordre alphabétique. Notez que la chose a au moins le mérite de répondre à l'avalanche des «sponsors» cités. J'en ai compté trente et un. Soit la chose a coûté très cher, soit les mécènes se sont montrés plutôt pingres. Allez savoir!

Alors que la Biennale d'architecture, dont l'Anglais avait curaté l'édition de 2012 (je l'ai vue, mais je n'en garde aucun souvenir) se déroule à Venise, le choix de Vicence peut sembler provincial. C'est oublier qu'il s'agit d'une des plus belles villes du monde et que son image est liée à Andrea Palladio (1508-1580), l'homme qui a sans doute eu la plus grande influence sur les bâtisseurs qui se sont succédé depuis. Chipperfield, qui a reçu le Prix Palladio en 1993 alors qu'il restait en pleine ascension, n'occupe pas le musée dédié au maître. Ses espaces d'exposition temporaires sont tout petits. Il a obtenu mieux. Le Britannique occupe la Basilique qui a contribué à faire inscrite Vicence et les villas palladiennes au patrimoine de l'Unesco. Une notification qui a permis de lutter au début des années 2000 contre un projet autoroutier intempestif. Notons au passage que la Basilique est une intervention de Palladio sur un édifice médiéval. Une situation bien connue de Chipperfield. L'homme se voit souvent appelé à modifier (si possible avec respect) une construction préexistante. Dernier cas en date, la Royal Academy de Londres.

Maquettes, photos et films 

L'immense vaisseau coiffé d'un toit de bois caréné (refait après les bombardements de la Deuxième Guerre mondiale) abrite des maquettes, des photos et quelques films. Il reflète le travail du maître sous toutes les latitudes. Travail récent. Les projets exposés viennent de se voir terminés ou ils demeurent en chantier. Il faut dire que Chipperfield gère d'énormes chantiers, avec ce que cela peut supposer de problèmes et de corrections dans certains pays. L'homme a ainsi dû revoir sa copie pour le Kunsthaus de Zurich, qui occupe beaucoup de place à Vicence. Les défenseurs du patrimoine avaient attaqué bille en tête son plan initial en 2009. Je pense que la couleur de certaines salles lui a aussi été fortement suggérée. L'architecte reste en effet l'homme du blanc, avec toute sa froideur. Il n'y a rien de moins chaleureux que du Chipperfield. Les ligne sont pures, certes. Les solutions parfois audacieuses. Mais on ne vivrait pas dedans (moi, tout a moins), même si Vicence propose aussi des villas, dont l'une se situe précisément à Zurich. Une énorme chose aujourd'hui en construction avec deux maisons d'hôtes attenantes. J'ai pourtant ici noté que les commanditaires (laissés comme il se doit anonymes) recevront d'énormes encadrements de fenêtres en bronze doré.

Mais peut-être devrais-je maintenant glisser quelques mots sur l'auteur, qui attend toujours son Prix Pritzker? Son nom est certes connu, mais l'homme reste loin de constituer une figure publique à la Jean Nouvel. Et cela même si son bureau est deux fois plus gros. Chipperfield est né à Londres en 1953. Il y a fait ses études. Rapides. Son diplôme date de 1977. Le débutant a bien entendu commencé par travailler pour les autres. Et pas des moindres. Il a figuré dans l'agence de Richard Rogers et de Sir Norman Foster. Après avoir pris de la bouteille, l'architecte confirmé a fondé sa propre agence. Elle a commencé par le faire connaître au Japon. Sa première réalisation médiatique à Londres a du reste été un magasin pour le couturier Issey Miyake en 1983. Depuis les choses vont bien, merci. L'archistar multiplie les projets à quelques centaines de millions. Notons cependant que celui de la Tate Modern, ouverte en 2000, lui a échappé au profit des Herzog & DeMeuron. Chipperfield trouve le temps pour une activité parallèle. Il a ouvert 9th Gallery, qui présente il est vrai les dessins et projets de ses confrères.

De la Corée à l'Alaska 

Que voit-on de lui à Vicence, où le visiteur passe à sa guise d'une alvéole à l'autre? Un peu de tout. Il s'agissait de montrer le créateur dans sa diversité, même si Chipperfield n'a rien d'un fantaisiste. Le parcours passe ainsi des installations Novartis de Bâle à l'extension du Musuem Folkwang d'Essen en passant par une maison privée dans le Buckinghamshire. Tous les pays sont représentés, du moins les plus riches d'entre eux. Séoul suit ou précède Kyoto, la Chine et l'Alaska. Il y a même une ancienne carrière vicentine (1), la Cavea Arcari, transformée en lieu culturel «underground». Tout y reste sous terre. Le but visé n'est cependant pas promotionnel. «Nous avons voulu donner une explication du travail de l'architecte.» De ce qui fait sa valeur. «La qualité architecturale ne se définit pas facilement. Pas plus qu'elle ne se comprend. Elle ne dépend plus de l'habileté des artistes au langage commun ou d'une acceptation générale.» Voilà qui ouvre le champ des possibles... «Il n'existe qu'un seul moyen de percevoir l'architecture, c'est la traverser une fois l'édifice réalisé. Les images qu'on en montre ne correspondent pas à l'expérience elle-même.» Il n'y a plus qu'à parier sur la réussite, qui ne me semble ici pas toujours évidente. Mais peut-être que je reste mauvais juge. 

(1) «Vicentine». De Vicence. La chose va sans dire, mais elle va sans doute mieux en le disant.

Pratique 

«David Chipperfield Architects Works 2018, Basilica palladiana, Piazza Signori, Vicence, jusqu'au 2 septembre (il s'agit de se dépêcher!). Tél. Office du tourisme 0039 0444 99 47 70, site www.comune.vcenza.it Ouvert du mardi au vendredi de 10 à 12h et de 17h à 20h, le samedi et le dimanche de 10h à 20h. 

Ce texte remplace pour des raisons d'urgence celui prévu sur Rome. Celui-ci se voit repoussé au 30 août.

Photo (Site de Vitra): David Chipperfield, qui construit aujourd'hui très cher dans le monde entier.

Prochaine chronique le jeudi 23 août. Journées du Patrimoine. Elles se dérouleront en Suisse romande pour les 1er et 2 septembre.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."