Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

VEVEY/Un legs anonyme de 3000 oeuvres pour le Jenisch!

Tout va bien pour le Musée Jenisch de Vevey. On sait que l'institution, rouverte en 2012 après plusieurs aannées de travaux, s'est spécialisée dans les œuvres sur papier. Il faut dire que le Cabinet cantonal vaudois des estampes est conservé là. Ce choix lui confère une spécialité par rapport au Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne, à la veille (ou plutôt à l'avant-veille) d'un transfert dans le bâtiment à construire près de la gare. 

En 2014, le musée avait ainsi reçu quelque 600 dessins (plus une ou deux toiles) de Ferdinand Hodler, dont une sélection a été proposée l'été dernier aux visiteurs. Il s'agissait d'un don. Rudolf Schindler, 100 ans, restait vivant au moment de l'accord. En 2015, le Jenisch a cette fois fait un héritage. Impossible de dire de la part de qui. Il s'agit d'un «legs anonyme», même s'il va de soi que l'institution connaît le nom. C'était le vœu du défunt (il s'agit apparemment d'un homme) qui a voulu «souligner de manière significative son soutien au Jenisch».

Un énorme fonds japonais 

Par testament, le musée veveysan a ainsi reçu 18 toiles, 151 dessins allant du XVIe siècle italien au XXe français et surtout 2700 estampes et dessins chinois et japonais. Une première, ou presque, pour le musée, qui n'a jamais été voué aux arts d'Extrême-Orient. La chose prend place dans un cadre plus vaste. Le lieu, que dirige depuis 2013 Julie Enckell Julliard, a reçu entre février 2014 et septembre 2015 passé 4500 feuilles. Outre le fonds Hodler (à noter que l'actuel legs comprend aussi de nombreuses œuvres de l'artiste berno-genevois, ainsi qu'une de ses palettes), il y a les fonds contemporains de Stéphan Landry et de Jean Otth, décédés, ainsi que les libéralités de Fred Deux, lui aussi mort en septembre 2015. A ce jour, le Jenisch conserve ainsi 9.500 dessins et 35.000 estampes. Il compte ainsi bien davantage de numéros de le Musée cantonal des beaux-arts, dont le chiffre global tourne autour de 10.000. 

Une exposition intitulée «Rien que pour vos yeux» (toute ressemblance avec un James Bond de ce titre ne semble pas fortuite) est annoncée pour cet automne. «Elle aura pour but de révéler les plus belles pièces de cet arrivage». Un énorme travail de recherches sera cependant nécessaire d'ici là. Pour avoir vu une partie des pièces en décembre (mais l'information restait alors sous embargo), je peux dire que j'ai rarement vu une collection, même constituée comme ici il y a plusieurs décennies, pourvue d'aussi peu d'informations. Il y a là des dessins dont on ne sait absolument rien. Italie, XVII, sans doute, mais où et par qui, pour prendre un seul exemple?

Des questions à résoudre 

De nombreux experts devront donc se voir sollicités. Delacroix, pas Delacroix? Jean-François Millet ou non? On peut tout de même révéler qu'outre les Hodler, il y a là une toile de Vallotton, deux paysages impressionnistes d'Armand Guillaumin, un portrait et quelques dessins d'Eugène Carrière, une flopée de dessins de Théophile-Alexandre Steinlen, quelques gravures peu vues de Pablo Picasso, une superbe eau-forte d'Otto Dix ou deux ravissantes aquarelles de Daubigny. Le musée a enfin choisi en mettre en exergue, sur son communiqué de presse, un crayon aquarellé de Rodin, qu'il faudra bien sûr faire authentifier si ce n'est déjà fait. 

Le Japon posera évidemment des problèmes. Les connaissances en matière d'estampes nippones ne s'improvisent pas. Le problème de lecture des inscriptions est en plus réel. Il existe heureusement des spécialistes en Suisse. Avec 2700 pièces à regarder, ils auront du travail! Photo (DR): Le Rodin mis en exergue par le Musée Jenisch. 

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."