Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

VEVEY/Le Musée Jenisch prend des couleurs avec Ulla von Brandenburg

Crédits: Ulla von Brandenburg/Musée Jenisch, Vevey 2018/Fragment de l'affiche

Coucou, la revoilà! Les Romands avaient laissés Ulla von Brandenburg au Mamco. C'était fin 2014-début 2015. L'artiste proposait ses vidéos musicales au quatrième étage du musée, aujourd'hui voué aux présentations fixes de quelques noyaux durs du musée. Il s'agissait là de films bien statiques et bien lents, comme les festivals de cinéma en présentaient dans leurs sections parallèles vouées à l'avant-garde vers 1974, date de naissance de l'Allemande. Les non-initiés s'ennuyaient ferme en regardant ces images généralement situées dans des lieux historiques un peu décatis. L'auteur aime les endroits «chargés d'histoire et de symbolique». 

Ulla est de retour au Musée Jenisch de Vevey, qui organise une fois par an sa présentation contemporaine conçue pour des lieux rénovés en 2012. Cette ancienne scénographe y montre une autre partie de son travail, la peinture. Les Veveysans avaient pu en avoir un avant-goût. L'exposition «Rien que pour vos yeux», en 2016, contenait deux de ses grandes aquarelles. Elles figuraient parmi les nouvelles acquisitions du musée, alors géré par Julie Enckell Julliard. C'est logiquement la même Julie, démissionnaire fin 2017, qui a offert à Ulla une carte blanche, dont l'ex-directrice reste tout de même la commissaire. Les adieux se font quelquefois par à-coups.

Rideaux de couleurs 

Les grandes feuilles sur lesquelles Ulla a travaillé ne sont pas banalement pendues aux murs. L'artiste propose une installation. Elle a fait tendre les salles du rez-de-chaussée de tissus colorés. Une chambre rouge. Une autre bleue. Une troisième jaune, et ainsi de suite. Ces grands rideaux, qui ont le mérite de cacher les murs trop blanc voulus au moment de la rénovation, se sont vus partiellement décolorés. Il reste sur eux des marques rectangulaires foncées. C'est comme si une main avait décroché des peintures après des décennies et des décennies d'exposition à la lumière. Un ré-accrochage pourrait aussi sembler en vue. L'artiste a en effet posé des tableaux contre les murs, comme s'ils attendaient de se retrouver mis à l'honneur. 

L'essentiel se retrouve néanmoins par terre, ou du moins sur un socle très bas. Il y a là plusieurs séries, aux bonheurs divers. La plus spectaculaire est composée de portraits de femmes inspirés par des photographies anciennes. Il s'agit pour Ulla de rendre hommage aux personnalités fortes du passé, de Colette à Lou Salomé en passant par Rosa Luxembourg. Un choix très sérieux, pour autant qu'il soit permis d'en juger. On ne peut en effet pas dire que les indications pleuvent, vu l'inexistence des cartels (il y a juste une feuille de salle). Et le catalogue n'est pas sur le point de sortir. Cela risque semble-t-il d'être pour le dernier mois. Autant dire qu'on pourra tout aussi bien le mettre au pilon. Notons que ce n'est pas la première fois qu'un tel retard se produit au Jenisch...

Deux films 

Plutôt agréable, l'accrochage se trouve complété par deux films. Le premier s'est imposé par le sujet. Ulla von Brandenburg est retournée à Hambourg, ville avec laquelle elle est liée, afin de filmer le Parc Jenisch avec sa maison, où elle fut naguère guide. C'est le lien avec Fanny Jenisch, à qui le musée doit son existence. La bande image se révèle à la fois surexposée et floue. Un geste artistique. Le second geste souhaitable serait à mon avis de la jeter à la poubelle. Au premier étage, les salles normalement vouée au peintre Oskar Kokoschka abrite une autre bande, elle aussi à mon avis bien inutile. Je me réjouis du retour d'OK prévu pour l'été!

Pratique 

«Ulla von Brandenburg, A Color Notation», Musée Jenisch, 2, avenue de la Gare, Vevey, jusqu'au 27 mai. Tél. 021 925 35 20, site www.museejenisch.fr Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h.

Photo (Ulla von Brandenburg/Musée Jenisch, Vevey 2018): Le haut de l'affiche.

Ce texte est imméditament suivi d'un bulletin de santé du Jenisch.

Prochaine chronique le samedi 7 avril. Retour au Musée des Tissus de Lyon.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."