Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

VEVEY/Le Musée Jenisch accueille une partie de la Fondation Coninx

Crédits: Fondation Coninx, Musée Jenisch, Vevey

Un de moins. Un de plus. Il y a quelques mois, le Musée Jenisch de Vevey avait perdu le dépôt de la Fondation Balthus, partie rejoindre le Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne, promis à un avenir radieux. Il y a quelques jours, la même institution vaudoise annonçait avoir accueilli un nouveau déposant. Il s'agit de la Fondation Coninx, qui entrepose là une partie de ses gravures modernes. Je rappelle que le Jenisch abrite depuis une trentaine d'années le Cabinet cantonal des estampes, dont s'occupe aujourd'hui Laurence Schmidlin. 

Qu'y a-t-il dans cette partie du fonds? Eh bien 244 Picasso et 96 pièces créées par des artistes comme Bonnard, Vuillard, Chagall, Cézanne, Manet, Léger, Millet, Signac, Toulouse-Lautrec, Ensor, Corot ou Braque. Le tout a été réuni par Werner Coninx (1911-1980). Issu d'une famille d'éditeurs, le Zurichois avait d'abord pensé devenir peintre ou sculpteur. Il préféra finalement soutenir d'autres artistes, comme René Auberjonois, et surtout collectionner. Il a ainsi amassé 15 000 pièces, qu'il montrait au départ à d'autres amateurs liés comme lui à la galerie Klipstein & Kornfeld de Berne. En 1974, il décida d'ériger son ensemble en fondation.

Une solution pragmatique 

En 1986, ses héritiers ouvrirent sa résidence au public. Il y eut ainsi des expositions à Zurich jusqu'en 2011. Comme bien d'autres institutions privées, la Stiftung Coninx a connu alors des difficultés financières. Il fallait trouver des solutions. La meilleure est celle de dépôts à long terme dans des musées municipaux «de référence». Ceux-ci peuvent en effet non seulement stocker et conserver, mais organiser des expositions destinées à leur public. 

Photo: Un «Jardin public» d'Edouard Vuillard.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."