Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

VEVEY/L'oeuvre noire de Jean Otth entre au Musée Jenisch

On l'avait vu au Mamco en 2012. Jean Otth occupait alors le quatrième étage, considéré comme une place d'honneur. Pour le plasticien vaudois, il s’agissait d'une reconnaissance tardive. L'homme avait été bien négligé depuis les années 1980. En reconnaissance, ce pionnier suisse de la vidéo avait du reste laissé à l'institution genevoise la plupart des pièces présentées dans cette «Série zénonienne». Un titre faisant référence au penseur grec, hanté par la décomposition du mouvement. 

Jean Otth en mort en novembre 2013, à la veille de ses 73 ans. Ses enfants Virginie et Philémon, également artistes (on connaît bien les photos de Virginie, qui a vingt ans de plus que son frère), ont décidé de donner au Musée Jenisch de Vevey l'ensemble des carnets d'études de leur père. Toutes ses recherches se trouvent ainsi réunies au même endroit, sans aucun de ces absurdes morcellements comme l'art n'en connaît que trop. La Fondation Lélo Fiaux a ajouté huit grands dessins, ce qui rend le musée lémanique particulièrement riche en œuvres d'un homme qui aura donné des créations très variées par leurs supports, tout en enseignant (de 1979 à 2002) à Lausanne.

La spécificité du papier 

Le Jenisch présente aujourd'hui en partie ce fonds. Il y a au premier étage les fameux carnets, bien sûr, mais aussi des tirages sérigraphiques sur verre et de grands dessins. On aurait pu, en reprenant un titre de Marguerite Yourcenar, parler d'«œuvre au noir». Celui-ci domine toujours chez Otth. L'institution a préféré intitulé cette manifestation d'un aspect plutôt austère «Impression en noir». 

Cet accrochage fait en ce moment sens à Vevey. Une salle adjacente propose en effet, jusqu'à la même date du 1er novembre, les carnets du Neuchâtelois Jean-Luc Manz, acquis en 2013. Et rappelons que le rez-de-chaussée abrite jusqu'au 4 octobre une centaine de feuilles de Ferdinand Hodler, sélectionnées sur les quelque 600 pièces graphiques du Genevois d'adoption données par Rudolf Schindler en 2014. Voilà qui accentue la spécificité du lieu, tourné vers le papier. La prochaine grande exposition se verra d’ailleurs dédiée à un étonnant créateur du XVIIe siècle français, le graveur Claude Mellan. Début le 30 octobre.

Pratique 

«Impression en noir, Jean Otth», Musée Jenisch, 2, avenue de la Gare, Vevey, jusqu'au 1er novembre. Tél. 021 925 35 20, site www.museejenisch.ch Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h. Photo (DR): Jean Otth, un pionnier suisse de la vidéo. Mais pas uniquement ça.

Texte intercalaire

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."