Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

VERSOIX/Charles et Kyra Weber lancent la série de couples d'artistes à Boléro

Crédits: Charles Weber

Ils sont mariés depuis longtemps. Logique que Kyra et Charles Weber inaugurent au Boléro de Versoix une suite d'expositions consacrées aux couples d'artistes! L'idée n'est pas nouvelle. Le Kunstmuseum de Berne avait entrepris il y a bien longtemps une série d'accrochages sur le même thème. Mais il y a toujours à dire sur l'étrangeté de créer à deux, ou l'un en face de l'autre. 

Charles est photographe. Kyra peint, ce qu'elle n'a pas toujours fait. Elle travaillait naguère le verre. Ils sont installé depuis bien des années en Crète, après avoir fait des aller et retour. Notons qu'ils ont à Genève le même galeriste en la personne de Patrick Cramer. Pour l'actuelle exposition, Olivier Delhoume, qui s'occupe de ce nouveau lieu, a choisi de mélanger leurs œuvres, alors qu'un film séparé d'une dizaine de minutes a été consacré à Kyra, puis à Charles.

Natures mortes géantes 

Kyra présente donc les peintures qui l'ont fait connaître. Partisane de la continuité, et non de la rupture, elle a choisi la nature morte, genre apparemment très daté. Après s'être forgée seule une technique («ce que n'apprennent plus les écoles»), elle s'est attaquée à des toiles qui surprennent par leur taille. Fleurs, légumes, objets se sont vus agrandis à une dimension géante. Aujourd'hui, la femme s'éloigne de cette inspiration. Le film et l'exposition présentent ainsi ses paysages, exécutés en atelier, au rouleau. Un mode de faire peu orthodoxe, mais apparemment efficace. 

Charles propose lui des extraits de trois cycles d'images. Il n'y a ici ni les 100 apprentis, ni les 100 petits métiers d'Istanbul, ni les punk gothiques montrés en 2009 chez Patrick Cramer. L'artiste a préféré les «Shipwrecks», qui montrent en noir et blanc, tirés sur un beau papier sensibilisé, les épaves des côtes grecques. Ces images de fin d'un monde sont complétées par une partie de «Byzance». Un beau livre consacré aux iconostases de rue, qui disparaissent aujourd'hui très vite en Grèce. Ces épreuves en couleurs complètent celles d'«Iconostases», un autre livre, plus simple, paru en 1986 (et en N + B) Le reste est bien sûr composé de «Lightscapes». Des paysages nocturnes, éclairés vides par Charles d'une torche, et capturés sur le long temps. Il n'y a donc là aucune figure humaine.

Un lieu triple 

Mais peut-être devrais-je vous expliquer ce qu'est Boléro. Il s'agit, en face de la gare de Versoix, d'un immeuble en bonne partie voué à la culture, inauguré en avril 2015. Il y a là une bibliothèque-médiathèque, une galerie et un restaurant, dans une construction architecturalement assez réussie, avec ses bandeaux rouges de façade dont on se demande s'ils sont de brique, de métal ou de bois. Des expositions y sont très régulièrement organisées (on en arrive déjà à la quinzième!). La ville peut ainsi rejoindre, côté beaux-arts, Lancy, Vernier ou Meyrin. Et pourquoi Boléro, au fait? Mais parce que la famille de Maurice Ravel vient de Versoix!

Pratique 

«Kyra & Charles Weber, Peintures & photographies», Boléro, 8, chemin J-B Vandelle, Versoix, jusqu'au 30 octobre. Tél. 022 755 16 54, site www.versoix.ch/bolero Ouvert du mardi au dimanche de 14h à 18h.

Photo (Charles Weber): L'un des "Lightscapes", dramatiquement recadré. Toutes les images de cette série sont en effet carrées.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."