Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

VENISE/La Biennale d'architecture d'Alejandro Aravena a fini en triomphe

Crédits: AFP

Tout va bien! La Biennale d'architecture de Venise s'est terminée le dimanche 27 novembre avec d'excellents résultats. Il faut dire qu'une s'agissait, avec «Reporting From the Front», d'une excellente édition. Le décompte est le suivant. Ouverte le 28 mai, la manifestation a reçu 259 725 visiteurs, auxquels il faut ajouter les 14 180 invités des trois jours de vernissage. C'est un net mieux par rapport à 2014. Il y a avait alors eu 228 000 visiteurs, plus 12 214 invités. Ajoutons encore que le 45 pour-cent des visiteurs de 2016 avait moins de 26 ans en 2016. Difficile après cela de prétendre que la Biennale constitue une chose vieillissante! 

Le succès doit beaucoup au thème de l'année, imposé par son commissaire, le Chilien Alejandro Aravena. Un homme qui s'est par ailleurs beaucoup engagé durant les six mois de la Biennale. La construction pauvre, le recyclage, les projet modestes, les pays émergents sont à l'ordre du jour, ou du moins devraient le devenir. Je rappelle que le spectaculaire décor d'entrée à l'Arsenale et au Padiglione Italia des Giardini était créé avec des matériaux de récupération de la Biennale des arts visuels de 2015. La chose entre à son tour en démontage. Il semble cependant peu probable que ses composantes refassent surface en 2017.

Une Française pour diriger l'édition 2017

Puisque j'en suis à 2017, on sait que la Biennale des arts visuels, qui ouvrira au public le 13 mai après les traditionnels trois jours de vernissage, a été confiée à Christine Macel. Ce n'est pas la première fois qu'une femme se retrouve ici aux commandes, mais le commissariat avait alors été confié à deux duettistes. Née en 1969, la Française est bien connue pour ses activités au Centre Pompidou, où elle occupe un rôle important depuis la réouverture de 2000. On lui doit notamment la création du Plateau 315 (comme 315 mètre carrés) sur la mezzanine. Un lieu réservé à l'art le plus contemporain. Une actualité qui reste souvent, pour des raisons commerciales, le parent pauvre de Beaubourg, dépassé dans ce domaine par le Palais de Tokyo. Christine Macel a par ailleurs mis au point nombre de grandes expositions à Paris comme à l'étranger. 

La directrice a été nommée le 22 janvier 2016. La Biennale a tenté cette fois d'éviter les élections de dernière minute, avec tout le «stress» qui s'en suit. Pour le titre le la manifestation 2017, Christine Macel a joué sur les mots. Ce sera «Viva arte viva», autrement dit «Vive l'art actuel». Vous remarquerez en plus que pour une fois l'intitulé est en italien. 

Afin d'en savoir davantage, je vous renvoie au site, très complet, de www.labiennale.org Il y a là les renseignement aussi bien sur l'édition architecturale qui vient de se clore que sur la prochaine Biennale. 

Photo (AFP): L'architecte chilien Alejandro Aravena, triomphateur de l'édition qui vient de se terminer.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."