Marmierpascal

DIRECTEUR DE SWISSNEX CHINA

Après avoir passé plus de 10 ans à Boston, Pascal Marmier a récemment rejoint un autre réseau swissnex, celui de Chine basé à Shanghai. Passionné de science et d'innovation, il travaille avec son équipe à promouvoir l’excellence de la Suisse dans ces domaines, renforcer les liens académiques en Chine et créer une communauté d’innovateurs et d’entrepreneurs. Gradué de l’Université de Lausanne, Pascal a aussi suivi une formation postgrade à Boston University et obtenu un MBA de MIT. En plus de chercher les meilleurs talents en science et technologie, il essaie aussi de trouver les meilleurs endroits pour courir dans une ville à forte densité de population.

Unis chinoises: à la conquête du monde, à commencer par la Suisse

Le système d’éducation est – comme beaucoup d’éléments du modèle chinois – en pleine réforme. Des conditions d’admission aux modèles de gouvernance, le gouvernement vise à alléger la bureaucratie et offrir une plus grande autonomie, notamment aux universités. Plusieurs plans directeurs vont dans ce sens et visent tous à augmenter la qualité (pour certaines, l’excellence) des institutions. Il y a ainsi 39 universités dans la catégorie supérieure dont 9 constituent le pendant chinois de l' « Ivy League » américaine.

Pour les étrangers qui désirent établir des collaborations académiques, la concurrence reste forte. Derrière les investissements du gouvernement et des parents, on sent le boom de l’éducation se dessiner, ce qui a attiré bon nombre d’universités étrangères. On retrouve donc des partenaires anglo-saxons (NYU à Shanghai, Liverpool à Xian), français (Paris Tech) ou allemands dans la plupart des grandes universités tournées vers l’étranger. Les Suisses sont très présents également par le biais de fameux « MoU » (déclarations d’échange), même si pour l’heure il n’y a pas encore de Campus suisse en Chine.

L’inverse ne sera bientôt plus vrai: cette semaine aura lieu l’ouverture du campus suisse de la « New Huadu Business School », une école de commerce lancée en 2010 grâce au soutien d’un riche Chinois, avec l’appui des autorités. Elle offre des cours à Fuzhou, Shanghai et Pékin. Avec l’ambition de devenir une des meilleures écoles « MBA » au monde, Huadu a choisi Zurich pour son premier campus hors de la Chine. Il s’agirait d’une première dans le paysage académique chinois et cela constitue une excellente nouvelle pour la Suisse.

Huadu offrira une partie de son Executive MBA global depuis le campus helvétique et espère aussi attirer les cadres chinois se préparant pour une mission en Suisse ou les Européens qui désireraient se former au monde du business chinois. Il sera intéressant de savoir si la stratégie de cette école privée lui permettra de réussir dans un segment du marché de l’éducation des plus compétitifs. 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."