Javerzacgalyclementnb

DOCTORANT EN PHYSIQUE À L’EPFL, ENTREPRENEUR

Ingénieur-physicien et passionné de sciences, Clément développe, entre autres, des technologies quantiques, photoniques, nano et spatiales. Il est actif dans l’innovation et l’entrepreneuriat technologique, en particulier dans le domaine du hardware.


Un milliard pour les technologies quantiques 2.0 en Europe?

Alors que vous lisez ce texte sur votre smartphone ou votre ordinateur, vous utilisez, probablement sans l’imaginer, des technologies exploitant les lois de la mécanique quantique.

En effet, depuis les propriétés des semiconducteurs au coeur de vos appareils électroniques jusqu’aux lasers qui transportent l’information jusqu’à votre domicile, en passant par le fonctionnement des transistors, tous ces produits technologiques reposent bel et bien sur les théories les plus fondamentales de Dame Nature. Et pour si peu que vous ayez fait un IRM dernièrement ou utilisé votre GPS, on pourrait vous qualifier d’addict aux technos quantiques!

La réalité derrière tout cela est que les applications de la recherche fondamentale sont omniprésentes dans notre vie quotidienne. En particulier, les développements de la physique quantique ont joué un rôle majeur dans l’émergence de nouvelles industries le siècle dernier. Il n’y aurait pas de société numérique dans laquelle nous vivons aujourd’hui, ni de Google, d’Apple ou d’Intel, sans cette première révolution quantique 1.0 des dispositifs reposant sur des effets quantiques.

Il y a à peu près une vingtaine d’années, nous sommes entrés dans un nouveau paradigme de l’utilisation des lois de la physique quantique. Les scientifiques approchent volontiers la physique quantique comme une discipline appliquée et tentent de créer de nouvelles technologies purement quantiques. On parle alors de la branche des technologies quantiques 2.0, ou de la seconde révolution quantique. Par exemple, la société genevoise ID Quantique commercialise des systèmes de cryptographie et communication inviolables jusqu’aux limites imposés par la mécanique quantique. Leurs produits sont déjà utilisés en Suisse comme nous l’explorions dans cet article de 2011.

On voit déjà apparaître à travers le monde de nouvelles générations d’ingénieurs quantiques exploitants des effets tout aussi fascinants que la téléportation, l’intrication ou les superpositions quantiques. Cela n’échappe pas aux gouvernements qui lancent de larges initiatives nationales pour booster leurs efforts dans cette direction, comme la Chine ou les Etats-Unis. C’est le cas aussi des industriels. Par exemple, Google créait il y a quelques années son propre laboratoire à la pointe dans le domaine: le Laboratoire d’Intelligence Artificielle Quantique.

Aujourd’hui des scientifiques en Europe lancent une initiative similaire auprès de la Commission Européenne et appellent à un investissement de 1 milliard d’Euros pour sécuriser le rôle de l’Europe en tant que leader dans le développement des technologies quantiques. Un groupe de chercheurs européens a écrit un manifeste pour soutenir ce projet, consultable en ligne.

L’objectif serait de lancer un projet de type ‘Flagship’ (du même type que le Human Brain project piloté par l’EPFL) afin d’investir dans l’éducation, les sciences, l’ingénierie et l’innovation pour exploiter tout le potentiel des technologies quantiques. Sans cohérence à travers l’Europe avec un tel programme, le risque serait pour l’Europe de rester en retard par rapport au reste du monde. La course aux talents et aux technologies quantiques 2.0 a déjà commencé! La proposition sera défendue le mois prochain devant la Commission Européenne.

Les enjeux sont grands et dans le contexte actuel cette initiative a pour but de créer de nouvelles opportunités commerciales répondants aux challenges globaux, de fournir les capacités stratégiques en terme de sécurité et d’engranger des possibilités encore inimaginables pour le futur. Un tel nouvel ecosystème industriel promet à long terme des bénéfices économiques, scientifiques et sociétaux clefs pour la prospérité de l’Europe.

En attendant, est-ce qu’une partie d’échecs quantiques (quantum chess en anglais) tente quelqu’un pour s’initier aux bizarreries du monde quantique?

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."