Julien V  A  Vogel

CEO & PARTNER DE VOGELVINS SA

Baigné dès son plus jeune âge dans le monde du vin, Julien-Vincent.-Amédée Vogel, né en Suisse en mai 1977, décide très vite de ne jamais s’y intéresser… Ses racines le rattraperont vite. Après une formation de commerce en apprentissage, il s’installe à Bâle où il crée une agence média, puis à Zurich où il continue sa formation dans le marketing et les médias. Sa vie professionnelle lui fait parcourir toute l’Europe au service de Publicitas Swiss Press. Après un bref séjour à Hong-Kong, il revient en Suisse et travaille dans différents médias de la presse écrite. Il quittera la Suisse en 2005 pour Barcelone où il dirigera la création et le développement du site internet tilllate.com dans la Péninsule ibérique. Il revient en Suisse en 2009 et décide alors de créer un bar à vin à Vevey… Depuis, Yatus existe dans 3 villes de Suisse romande et Julien a repris la direction générale de Vogelvins, maison mère des Yatus et société active dans le commerce de vin depuis plus de 20 ans.

Julien-Vincent.-Amédée Vogel

CEO & Partner de Vogelvins SA

Il vit au milieu des vignes de Lavaux.

Un Dîner d’Etat à l’Elysée...!

Imaginez-vous deux secondes arriver à l’Elysée pour un Dîner d’Etat… Didier B., fraîchement élu Président de la Confédération helvétique, est reçu par la Présidence française et il vous a choisi, vous, leader économique romand, pour faire partie de la délégation l’accompagnant. Le perron est éclairé, les grilles s’ouvrent au passage de votre «limousine», et vous voilà dans le saint des saints de la République française.

Les fastes liés aux Dîners d’Etat brillent de 1000 feux. Il y a là la garde républicaine, un nombre incalculable de notables, politiciens et amis de nos deux pays et, grâce à Jésus… l’arbre de Noël (récupéré et replanté pour faire plaisir à certains membres du gouvernement) qui brille de 1001 lumières bleues, blanches et rouges… François H. et sa «compagne» vous reçoivent avec les honneurs et vous êtes placé dans la salle des fêtes par un concierge en tenue d’apparat.

Enfin assis et après le traditionnel toast d’usage, vous découvrez le menu magnifiquement relié et accompagné d’un dessin d’artiste ayant pignon sur rue dans le 6ème… Vos yeux s’arrêtent sur les plats proposés par le Chef de cuisine du Chef de l’Etat français… Il se compose d’un fondant de tourteau à l’avocat (peu calorique), d’une aiguillette de turbot aux légumes et jambon (presque régime) et, enfin, d’une selle d’agneau de Pauillac rôtie… Déjà vos papilles sont en ébullition et vous reconnaissez alors avec votre voisin de table être un adepte de cette grande cuisine française que nous aimons tant en Suisse aussi.

Vos yeux se tournent alors vers la page de gauche du menu, afin de découvrir ce qui a toujours fait la fierté de la France : ses nectars de toutes régions, ses grands crus qui symbolisent le luxe, la réussite, la passion à la française. Ces grands Bordeaux aux millésimes incroyables que seule la cave de l’Elysée peut vous offrir, ces crus que vous ne buvez que dans vos rêves... mais là, votre cœur s’arrête et du coup le rêve aussi. Les mises aux enchères des vins de la République ont tué la cave du Palais présidentiel…

Afin de renflouer les caisses de l’Etat de quelques centaines d’euros, on vide le cellier de ses plus prestigieuses bouteilles. La plus-value financière est certainement très intéressante, mais que dire du respect des traditions ? Comment un Président socialiste peut-il vendre un Château Latour 1936, année des congés payés dans son pays ? Ces bouteilles achetées ou reçues ne sont-elles pas tout simplement l’histoire de la Vème République ?

Votre rêve donc d’accompagner votre Agneau d’un Hermitage La Chapelle 1961 de Paul Jaboulet Ainé s’évapore, mais heureusement, Didier B., Président de la Confédération helvétique, a offert pour l’apéritif un somptueux Château d’Auvernier !

Le vin reste un savoir-faire, une émotion, une histoire et les Palais de la République dilapident aujourd’hui un trésor d’histoire. Que dire quand on entend dire que les vins sont « trop chers » pour être servis. N’oublions pas que l’histoire fait aussi partie de la vie.  

Santé et joyeuses fêtes !

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."