Antoine Verdon

ENTREPRENEUR ET INVESTISSEUR, ZURICH

Antoine Verdon crée sa première société, Sandbox SA, après des études de droit à Fribourg et à Saint-Gall, puis dirige un fonds d'investissement basé à Zurich, actif dans les fintechs. Il conseille actuellement plusieurs banques en matière de digitalisation et lance un nouveau projet à l'intersection de la technologie et du secteur juridique. En 2010, il est nommé par le magazine L'Hebdo parmi les « 100 personnalités qui font la Suisse romande ».

Un 32 tonnes sans chauffeur sur l'Autobahn

 
«AU» pour «autonome», c’est le sigle d’immatriculation brandi par Wolfgang Bernhard de Daimler Trucks et par le gouverneur du Nevada Brian Sandoval, lors d’une conférence de presse le 6 mai dernier. Le premier camion sans chauffeur s’est lancé avec succès sur les routes du Nevada, doté de la plaque AU010. Et cette semaine, un véhicule similaire a parcouru sans accroc un trajet de 14 kilomètres sur l’Autobahn 8 entre Stuttgart et Denkendorf. 
 
La technologie est déjà éprouvée et son implémentation à large échelle ne semble plus qu’une question de temps. Elle ne requiert pas de composants expérimentaux, simplement de radars et de caméras. Dotées d’un équipement similaire, les voitures autonomes de Google ont parcouru 2.7 millions de kilomètres ces deux dernières années en n’étant impliquées que dans 11 accidents, tous causés par des humains.
 
Importants avantages économiques et de sécurité
 
Les camions autonomes permettront de réduire considérablement le nombre de morts sur les routes. D’après la Federal Motor Carrier Safety Administration, les 330’000 poids-lourds américains sont à l’origine de la mort de près de 4’000 personnes par an dans le pays, soit plus que les attentats du 11 septembre. Dans 90% des cas, il s’agit d’erreurs de conduite du chauffeur. Les robots, eux, ne sont pas fatigués ou distraits. Ils ne regardent pas leur téléphone à la place de la route. Ils ne boivent pas d’alcool et ne prennent pas de drogues.
 
Alors que la sécurité sera l’argument numéro un pour l’acceptation de cette technologie par les législateurs, les entreprises, elles, se réjouiront du potentiel d’économies qu’elle représente. Les trajets pourront se faire plus rapidement et à moindre coût. Car les robots ne prennent pas de salaires. Ils ne sont pas recrutés à grands frais et ne font pas de pauses en chemin.
 
Importance de l'industrie poids-lourd

Source: NPR
 
D’après une estimation récente, chauffeur de poids-lourd est le métier le plus commun dans 28 des 50 états américains. D’après l'American Trucking Association, il y aurait actuellement 3.5 millions de chauffeurs aux Etats-Unis et 5.2 millions de personnes supplémentaires qui travaillent dans cette industrie. La dépendance de l’économie américaine à la route ne s’arrête pas là: les routiers mangent, boivent, dorment et toute une série de services ont été créés autour de ces besoins. Des millions de personnes travaillent pour ces restaurants et motels, qui à leur tour font vivre leur économie locale. 
 
Les chauffeurs américains sont bien payés: ils touchent le salaire médian américain, soit environ 40,000 dollars par an. C’est une des rares professions permettant à des personnes qui ne sont pas au bénéfice d’une éducation supérieure de toucher un salaire correspondant à la classe moyenne. Il y a donc environ 10 millions d’Américains, et leurs familles, qui dépendent, d’une façon ou d’une autre, des revenus de l’industrie du transport par route, et qui représentent une grande partie de ce qu’il reste de la classe moyenne américaine.
 
Timeline & conséquences sociales
 
Quand ces véhicules seront-ils sur le marché? Pour Google, les premières voitures autonomes pourront conduire légalement dans tous les Etats-Unis à partir de 2017 et dans le monde à partir de 2020. Les camions, eux, seront sur nos routes à partir de 2022, d’après l’agenda des constructeurs. Les avantages en matière de sécurité et les économies générées vont pousser à une adoption rapide et massive, si bien qu'on peut s’attendre à une généralisation de ces véhicules au cours de la prochaine décennie, créant des millions de chômeurs dans le monde.
 
Toutes ces personnes vont-elles retrouver un emploi correspondant à leurs qualifications? On peut sérieusement en douter. Les routiers ne sont d'ailleurs pas les seuls à se trouver dans une situation précaire: The Economist prévoit que 47% des professions actuelles auront disparu d’ici à 2035. Certains, comme moi, pensent que le Peak Jobs (point où davantage d’emplois sont détruits que créés par la technologie) a été atteint. Suite au refus du revenu de base inconditionnel par le parlement le 23 septembre, le peuple devra se prononcer en votation. Peut-être qu’en s’intéressant au thème de l’automatisation du travail, les initiants trouveront des arguments plus solides pour défendre leur texte que le besoin de réalisation personnelle de chaque individu.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."