Antoine Verdon

ENTREPRENEUR ET INVESTISSEUR, ZURICH

Antoine Verdon crée sa première société, Sandbox SA, après des études de droit à Fribourg et à Saint-Gall, puis dirige un fonds d'investissement basé à Zurich, actif dans les fintechs. Il conseille actuellement plusieurs banques en matière de digitalisation et lance un nouveau projet à l'intersection de la technologie et du secteur juridique. En 2010, il est nommé par le magazine L'Hebdo parmi les « 100 personnalités qui font la Suisse romande ».

Uber lève 1,2 milliard de dollars

La semaine passée, Uber - la startup américaine offrant un nouveau service de taxis dans le monde entier - a annoncé avoir levé 1.2 milliard de dollars de financement. Ce nouveau tour d’investissement valorise la société à 17 milliards de dollars, un énorme bond depuis le 3.4 milliards de l’été passé.

Parmi les nouveaux investisseurs figurent des fonds de private equity tels que Blackrock. Pour payer un tel prix, les investisseurs doivent encore voir une marge de croissance très importante et avoir un objectif à long terme portant Uber au-delà des 100 milliards.

Quel est donc la vision de Uber et qu’est-ce qui rend cette entreprise tellement attractive? En juste quatre ans, Uber a grandi d’un service de limousine sur commande à San Francisco à la plus grande entreprise de taxis du monde, offrant une gamme de services allant des chauffeurs low-cost (“UberX") au 4x4 grand luxe (“SUV") dans 37 pays. 

Uber teste constamment de nouveaux services à New York: UberPOP, permettant à chacun de transformer son véhicule en taxi pour quelques heures, UberRUSH, un service de courrier express, ou encore UberFAMILY, offrant des sièges pour enfants. En cas de succès, l’offre est progressivement élargie à d’autres villes.

Uber construit la grille de mobilité urbaine du futur, pour les personnes et pour les marchandises. Un des principaux investisseurs de Uber est Google Ventures, qui voit déjà une combinaison possible entre ce service et les voitures sans conducteur que Google a prévu de mettre sur le marché en 2017.

Quand cette technologie sera au point, Uber nous permettra de disposer en tout temps d’un nombre illimité de taxis entièrement automatisés. Plus besoin d’avoir sa propre voiture quand on peut commander le véhicule correspondant le mieux à nos besoins du moment en quelques minutes et à l’endroit de notre choix: un deux-places pour aller au travail et un 4x4 pour une excursion en famille le week-end.

Un algorithme est déjà en charge d’optimiser les déplacements, indiquant aux véhicules les endroits les plus stratégiques où se positionner en attendant des clients. A l’avenir les trajets à vide pourront ainsi être utilités pour transporter des marchandises. Le soir, quand les véhicules se repositionneront à l’extérieur des villes, ils pourront en profiter pour amener dans les banlieues les marchandises achetées dans la journée au centre.

On pourrait penser que cette réalité est encore loin mais tous les constructeurs automobiles ont annoncé un véhicule entièrement autonome pour 2025 au plus tard. On peut d’ores et déjà parier que c’est la technologie qui aura le plus d’impact sur notre vie quotidienne ces prochaines années, redéfinissant complètement l’espace urbain (les grands parkings ne seront plus nécessaires) et notre façon de nous déplacer.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."