RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT À BILAN

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef adjoint à Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également responsable du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches.

Uber: la bulle gonfle

Je n’ai plus aucune hésitation : oui, une bulle s’est formée et ne cesse de prendre de l’ampleur.

La récente valorisation d’Uber, une simple société ayant « révolutionné » le segment de la voiture de transport avec chauffeur, à 40 milliards de dollars a de quoi inquiéter. Loin de moi l’idée que cette société n’est pas viable et qu’elle n’apporte pas de nouveaux services, mais de telles valorisations devraient mettre la puce à l’oreille aux investisseurs chevronnés.

N’y a-t-il pas un air de « déjà-vu » ? Comment ne pas être surpris que les financiers valorisent Uber bien davantage qu’un General Mills, par exemple, soit le 6e groupe alimentaire mondial (qui réalise un chiffre d’affaires supérieur à 22 milliards de dollars avec des marques comme Yoplait, Old El Paso ou Haägen-Dazs) ?

Uber ne communique pas ses chiffres. On parle néanmoins d’un chiffre d’affaire brut de l’ordre de 1,5 milliard de dollars, duquel il faut retirer la commission qui revient aux chauffeurs. Créé en 2009, ce site de réservation de voitures avec chauffeur est certes présent dans plus de 220 villes. Mais sa profitabilité risque de souffrir de la lourdeur des carcans législatifs présents dans de nombreux pays. Des carcans qui entendent protéger tout à la fois, les chauffeurs de taxis et leurs clients.

L’argent levé par Uber permet de mener d’intenses campagnes de marketing et de recruter une clientèle à prix d’or. Mais aussi de se livrer à une politique de dumping très agressive pour tuer ses concurrents, tel l’américain Lyft. Pour y parvenir, Uber s’est mis dans la poche Google qui a placé plusieurs centaines de millions de dollars dans l’aventure.

Bref, Uber doit réussir. La société devrait y parvenir, mais à quel prix ? A l’image de la plateforme d’hébergements chez l’habitant AirBnB, valorisée quant à elle à 10 milliards de dollars, Uber est assurément en phase avec les valeurs de la génération Y. Reste qu’une bulle finit toujours par se dégonfler.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."