Bertrand Saillen

PRÉSIDENT DU SWISS WEB PROGRAM FESTIVAL PRÉSIDENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION ET CEO DE MEDIAPROFIL SA

Bertrand Saillen débute ses études en Valais dans l'hôtellerie et le tourisme. Sa passion pour l'audiovisuel et plusieurs opportunités l'attirent rapidement sur les bords du Léman. A 22 ans, il obtient un brevet fédéral de planificateur en communication de marketing au SAWI à Lausanne. Dès 2003, il rejoint la société Mediaprofil à Vevey dans laquelle il exerce le rôle de producteur. En 2009, il est nommé directeur de Mediaprofil et en 2013 il reprend la présidence du Conseil d'administration de cette société de production audiovisuelle veveysanne forte aujourd'hui d'une vingtaine d'employés. Mediaprofil est aujourd'hui une des sociétés leader du marché et reconnue pour son dynamisme et son développement vers les nouveaux moyens de diffusion.

En 2014 il décide, parallèlement à ses activités professionnelles, de lancer le Swiss Web Program Festival afin de proposer aux acteurs suisses et internationaux une vraie plateforme d'échange et de communication autour du développement audiovisuel sur le web. Passionné de gastronomie et d'oenologie, il partage volontiers des moments de convivialité autour d'une bonne table.

Tu postes, tu assumes!

En tournage cette semaine avec des apprentis de 16 à 20 ans, je pense à l'empreinte numérique que ces quelques heures passées avec mes équipes laisseront à tout jamais pour ces jeunes gens. Le briefing de notre côté est clair et précis : "Soyez vous-mêmes et restez comme vous êtes!" Notre objectif est de leur faire oublier par un lien humain fort la présence de la caméra afin qu'ils ne se sentent pas trahis une fois le montage terminé. La responsabilité du producteur, dès lors où il travaille avec des personnes incarnant leur propre rôle, se traduit par une seule phrase qui doit pouvoir être prononcée par tous les protagonistes : "Oui, c'est bien cela qu'on a vécu ce jour-là!"

Pour mettre en perspective cette empreinte numérique, je citerai Laurent Deshusses qui m'avait dit, alors que je m'enthousiasmais sur le génie du sketch du "boulanger raciste" des Gros Cons : "Tu trouves cela très drôle mais plein de gens sur le web sont surpris ou choqués car ils découvrent cela hors contexte." Je me suis alors rendu compte qu'il n'est pas si simple de proposer un programme sans qu'il soit contextualisé ou adapté au public visé. Le web délivre tout sans aucun filtre, ni mode d'emploi.

À titre personnel, je suis ravi que la trace numérique des conneries de mes 16 ans soit totalement inexistante (merci aux éventuels témoins de ces années de débauche de ne pas prendre cette réflexion comme un challenge à vous replonger dans vos archives...). Aujourd'hui, l'important est de transmettre à toutes les personnes, quel que soit leur âge, que ce qu'ils postent restera, pour ou contre leur gré, visible et traçable pour une durée dont les conditions générales des diffuseurs ne nous laissent que très peu d'illusion. On parle facilement d'empreinte numérique, j'utiliserai plutôt le mot tatouage en perspective du peu de garantie de droit à l'oubli. Tu postes, tu assumes!

L'entrepreneur que je suis avoue sans détour googliser les personnes qu'il désire engager. Mais sincèrement, je pense que l'instinct et le feeling sont de bien meilleurs alliés que l'utilisation des moteurs de recherche. Les personnes créatives, investies et passionnantes ont, je l'espère, toutes des soirées un peu trop arrosées ou des photos dont elles préféraient ne pas connaître l'existence.

Vivons, assumons et surtout publions le nécessaire et préservons pour nous l'essentiel! 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."