Toni Conde

CEO DE PERSONALCARE SYSTEMS

Passionné depuis son plus jeune âge par les nouvelles technologies, Toni Conde est docteur ès sc. de l’EPFL et EMBA en Innovation et Entrepreneuriat. Toni est l’inventeur d’une nouvelle architecture cognitive. Cette dernière a été développée au cours de ses recherches à l’EPFL, il a été récompensé par le prestigieux Prix de la Ville de Lausanne.

Après avoir fondé deux start-up dont une spin-off de l’EPFL et les avoir vendues à un grand groupe européen d’ingénierie, Toni en est à sa 3ème expérience de création d’entreprise et dirige en tant qu’entrepreneur social la start-up : PersonalCare Systems, dont la mission et de compenser la perte d'autonomie des personnes âgées et d'offrir un maintien à domicile en toute sécurité. Il est lauréat du concours de création d’entreprise Graines de Boss et de la Fondation NOMADS.

Il a aussi cofondé AutonomisHome.org avec son frère en 2015, une Fondation qui a pour objectif principal de rendre ou d’apporter plus d’humanité à des personnes âgées en cas de perte d’autonomie. Pour Toni, les technologies ne sont pas une fin en soi et n’ont de sens que pour l'amélioration du quotidien des gens. Enthousiasmé par les possibilités des nouvelles technologies et leur impact sur la société, et comme expert en réalité virtuelle et intelligence artificielle, principaux sujets qu'il aborde sur Bilan.ch en essayant de les vulgariser. Il est aussi l’auteur du livre « Humains Virtuels » paru en 2015.

Des humains virtuels pour dépister la dépression et bientôt les addictions

Déjà présentés dans mon dernier blog, les Agents conversationnels appartiennent désormais au présent et continueront à jouer un rôle de première importance dans le futur. Ces petits robots automatisés truffés d’Intelligence Augmentée simulent une conversation humaine puisqu’ils sont capables de comprendre le langage naturel, c’est-à-dire le langage utilisé par les humains constitué de mots et de phrases.

De nos jours la tendance est de consulter son mobile pour se renseigner sur des thèmes en lien avec la santé, ou encore de télécharger des applications e-santé, pour suivre la qualité de son sommeil, par exemple. Des études récentes ont montré que les Agents conversationnels mis à disposition sur nos mobiles, comme par l’intermédiaire de Google Now, répondent mal aux questions ayant trait à la maladie ou à la souffrance psychique. Si ces agents peuvent renseigner sur la météo ou une localisation précise, les questions concernant la santé amènent à des réponses limitées ne correspondant pas aux attentes. Un autre problème repose sur le faible pouvoir empathique des agents vocaux dépourvus d’interactions physiques (émotions faciales, etc.)

Des chercheurs du Laboratoire Sanpsy de l’Université de Bordeaux/CNRS ont développé de nouveaux outils numériques basés sur des scénarios médicaux mimant un entretien clinique avec des interactions empathiques. Ils ont créé le premier Agent conversationnel animé ou Humain virtuel capable de conduire un entretien interactif intelligent pour dépister des troubles dépressifs.

Le développement d’outils de Réalité virtuelle appliqués au domaine médical s'élargit de plus en plus. La start-up Suisse Mindmaze propose par ce biais la réhabilitation neurologique pour les victimes d’accidents vasculaires cérébraux - AVC. Il ne s’agit pas de remplacer les professionnels de la santé, mais au contraire, de les seconder pour certaines tâches importantes et nécessaires, mais répétitives.

Cette approche permet d’améliorer un dépistage plus précoce, d’en rendre l’accès pour l’ensemble de la population et de faciliter l'accès au traitement. Les Agents conversationnels animés sont des logiciels issus de l’informatique émotionnelle ou informatique affective qui ont été utilisés dans les interactions homme-machine et ont une gestuelle, des expressions faciales et verbales adaptées aux sujets et aux questions.

Un Agent conversationnel pour le dépistage de la dépression a déjà été validé par l’Université de Bordeaux/CNRS. Mais à ce jour, les Agents conversationnels animés ne sont pas encore utiles dans le domaine de l’addiction. Pour se faire, des chercheurs de cette même Université ont développé un Agent conversationnel pour tester l'utilisation problématique de l'alcool et du tabac. Il sera en mesure de dépister de grands échantillons d'individus. Les personnes dépistées pourront accéder plus rapidement à une prise en charge supervisée par leur médecin.

Source: Laboratoire SANPSY, Université de Bordeaux

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."