Veillet Thomas

FONDATEUR INVESTIR.CH

Thomas Veillet, 48 ans et des poussières, plus de vingt ans dans des salles de trading, blogueur, trader, râleur et plein d’autres choses. Thomas a passé pas mal de temps dans les grandes banques de la place, a été un banquier conforme avant de passer au non-conformisme. La création du «Morningbull» aura été le début d’un changement de direction vers plus d’indépendance. Aujourd’hui, il essaie de vulgariser le monde de la finance et de le raconter avec un angle décalé, histoire de prouver que ça peut aussi être drôle. Il y a bientôt deux ans, il a co-fondé le site Investir.ch, qui s'est rapidement imposé comme un des sites financiers romands - un site qui parle de finance sans détour, sans artifice et qui a une forte tendance à penser "outside the box" quand tout le monde est inside...

L’oraison funèbre de la Golf 7, mais avec le sourire

Golf GTI TCR série limitée

  • Golf GTI TCR

    Crédits: Thomas Veillet
  • Golf GTI TCR

    Crédits: Thomas Veillet
  • Golf GTI TCR

    Crédits: Thomas Veillet
  • Golf GTI TCR

    Crédits: Thomas Veillet
  • Golf GTI TCR intérieur

    Crédits: VW Média
user239255570 · L'Audio de la Golf GTI TCR 2019

Si le COVID19 n’avait pas frappé, en allant au salon de l’auto à Genève – qui ne s’appelle d’ailleurs plus salon de l’automobile de Genève depuis qu’ils ont pris un nom de rappeur ou de chanteur congolais – ou quoi que ce soit comme qualificatif décrivant un type qui « écrit et qui marmonne des textes bourrés de fautes de français ». Si le GIMS avait eu lieu cette année, Volkswagen nous aurait fait l’honneur de nous présenter la nouvelle Golf – 8èmedu nom –Wolfsburg a en effet décidé de rénover une huitième fois sa fameuse « Golf » qui aura fait rêver plusieurs générations de conducteurs. Mais avant de lancer le modèle 8 relooké, restylisé et bourré d’encore plus de technologie, VW a sorti une toute dernière GTI modèle 7 avec un moteur qui n’aurait pas passé le contrôle anti-dopage au départ de l’ascension du Tourmalet pendant le Tour de France.

La Golf GTI TCR – TCR pour Touring Car Racing – ce qui nous fera une belle jambe, mais qui fait toujours son effet lorsque l’on veut faire le malin sur les forums de tuning – autant savoir de quoi on parle. Disons-le tout de suite il n’a jamais été question de mettre la TCR sur une piste et de faire des courses avec. Le modèle a été sorti à 1000 exemplaire avec un choix de couleurs et d’options limité, les sièges ne sont même pas électriques. Ce qui est handicapant car je me suis tellement habitué aux sièges électriques, que lorsque je monte dans une voiture qui n’en n’a pas, je panique au point de ne plus me souvenir comment ça se règle, j’en fais même parfois des crises de claustrophobie, je sors en courant et je vais chercher les transports publics les plus proches. C’est en général en montant dans le bus que je fais demi-tour et que je me souviens finalement comment régler mon siège.

La Golf qu’il ne faut pas embêter dans la cours d’école (c’est une R, mais quand même)

Tout ça pour dire que l’on a construit une Golf GTI qui aurait mangé de la soupe et fait des sports de combats toute sa jeunesse, le genre de voiture qui fait un peu plus balaise que les autres dans la cours d’école, sans que ça fasse trop voyant non plus. Pour ceux qui connaissent la GTI, en montant dans la TCR, vous ne serez pas dépaysés. Je sais de quoi je parle J’AI une Golf GTI de 2019, et si ce n’était pour la couleur gris pur de ma voiture de test et des plaques d’un obscure canton quelque part dans le Grand Nord Helvétique, j’aurais presque pu me tromper en partant le matin.

L’intérieur est pareil – sauf qu’il y a un ingénieur qui a dû bosser des heures dans un atelier pour ressortir avec l’idée de mettre une bandelette de cuir rouge intégrée dans le volant, au milieu, en haut. Histoire que le pilote sache à quel moment les roues sont droites quand il sort d’un virage en contre-braquage à 187 kilomètres à l’heure. C’est à ce moment très précis que l’on se rend compte que si on a besoin de ce repère, c’est déjà trop tard. Mais au-delà des similitudes intérieures que l’on va laisser de côté, parce que, soyons francs, ça n’intéresse personne – on ne va pas choisir une TCR plus chère et qui va être remplacée par une nouveau modèle dans 3 semaines, pour son intérieur.

Contrôler ses pieds (le droit surtout)

On choisit la TCR pour les 45 chevaux de plus que la GTI tout court. Et il faut dire que l’on sent bien la différence. Je ne suis pas 100% certain que cela vaille la différence de prix, mais disons qu’après 800 kilomètres sur les routes suisses enneigées en respectant scrupuleusement les limitations de vitesse – parce que Via Sicura sur nos Monts quand le soleil annonce un brillant réveil – je me suis retrouvé au volant de MA Golf avec l’impression d’être passé d’un pur-sang très énervé à un poney qui tourne en rond dans un cirque avec un gamin de trois ans qui lui bave sa barbe-à-papa dans le dos en pleurant parce qu’il préfèrerait le poney du devant.

Pourtant les 245 chevaux de la GTI classique fournissent largement assez de puissance pour s’éclater dans les cols, mais quand on parle de puissance dans une voiture, il faut tout de même se souvenir que ce n’est JAMAIS assez. Sauf quand on passe les 700 chevaux, là ça devient débile. Quoi qu’il en soit la GTI TCR est un jouet bien agréable – le surplus de puissance lui donne ce petit grain de folie que la petite sœur bien sage n’affiche pas sur catalogue. Si l’on en croit les « experts » la boîte DSG est trop molle, personnellement je m’en fous totalement, je ne suis pas un expert, juste un type banal un peu enrobé qui a beaucoup de plaisir à rouler.

C’est des palettes ça ? ils le vendent sérieusement ?

Par contre, il y a une chose que je ne comprends pas. Pourquoi est-ce que l chez Volkswagen on n’est pas capable de faire des palettes dignes de ce nom ? En l’occurrence, sur la GTI, elles sont tellement petites que l’on dirait qu’elles ont été achetées en options dans le magazine « Pif Gadget » et s’il fait noir, il faut les chercher à tâtons. Quand on voit les palettes que vous mettent Alfa Romeo sur ses modèles de série, on se demande à quel moment les ingénieurs allemands se sont perdus en route.

En conclusion je persiste à dire que la Golf GTI est un des meilleurs véhicules rapport/qualité prix que j’aie eu l’occasion de tester, la TCR est le « petit plus » pour dire au revoir au modèle 7, mais je suis déjà certain que les Allemands vont nous sortir un nouveau modèles survitaminé avec le logo « R » à la fin qui nous fera comprendre que tout cela n’était qu’un au revoir et que nous nous reverrons. Amen.

Thomas Veillet

Vous pouvez également me suivre sur Instagram sous Bitume.ch

Vous pouvez également retrouver le test de la GTI sans le TCR derrière, en allant sur Bitume.ch

Fiche Technique :

Golf GTI TCR

Puissance : 290 cv

Puissance fiscale : 18 cv

Poids : 1410 kilos à vide

Transmission : aux roues avant

Boîte de vitesses : automatique à double embrayage et 7 rapports (DSG)

0 à 100 km/h : 5,6 s

Vitesse maxi : 260 km/h

CO2 : 144 g/km

Consommation : 9.5 litres au 100 kilomètres (en étant gentil)

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."