Veillet Thomas

FONDATEUR INVESTIR.CH

Thomas Veillet, 48 ans et des poussières, plus de vingt ans dans des salles de trading, blogueur, trader, râleur et plein d’autres choses. Thomas a passé pas mal de temps dans les grandes banques de la place, a été un banquier conforme avant de passer au non-conformisme. La création du «Morningbull» aura été le début d’un changement de direction vers plus d’indépendance. Aujourd’hui, il essaie de vulgariser le monde de la finance et de le raconter avec un angle décalé, histoire de prouver que ça peut aussi être drôle. Il y a bientôt deux ans, il a co-fondé le site Investir.ch, qui s'est rapidement imposé comme un des sites financiers romands - un site qui parle de finance sans détour, sans artifice et qui a une forte tendance à penser "outside the box" quand tout le monde est inside...

La décadence totale

Range Rover SVR 2020

  • Range Rover SVR

    Crédits: Land Rover
  • Range Rover SVR

    Crédits: Land Rover
  • Range Rover SVR

    Crédits: Land Rover
  • Range Rover SVR

    Crédits: Land Rover
  • Range Rover SVR

    Crédits: Land Rover

Alors que toutes les marques sont en train de passer à l’hybride, que l’on nous colle des moteurs électriques «supplémentaires» dès qu’on a l’occasion de virer deux cylindres, que les gouvernements forcent les marques à vendre de voitures qui ne polluent pas et qui ne font pas de bruit au risque de payer des montagnes d’impôts. À une époque où rouler en voiture électrique est presque aussi Rock’n Roll que de rouler en trottinette électrique, sortir un SUV de 575 chevaux relève d’une douce provocation que j’adore.

More Power and More NOISE !!!

Alors que les médias font la pub pour la nouvelle Range Rover Sport hybride qui est écologiquement responsable, l’ancienne marque britannique en a profité pour sortir discrètement son dernier modèle SVR. Chez Land Rover, lorsque l’on sort une version SVR – on le fait loin des fiefs écologistes au risque de se faire jeter des pierres, pourtant c’est une voiture qui reste une voiture qui offre encore un certain «plaisir automobile onanique» qui est pratiquement sur le point de disparaître.

Vu de l’extérieur, la SVR n’est rien d’autre qu’une Range Rover – c’est en observant les détails que l’on se rend assez rapidement compte que ce n’est pas la version hybride – oui, il n’y a pas la prise de recharge dans la grille avant de du véhicule, mais il y a surtout les quatre pots d’échappement et le capot bombé qui ne laisse aucun doute. Pour le reste, c’est une Range Rover et quand ouvre la porte, on se retrouve dans l’ambiance habituelle de la marque avec un plus: le côté sport des sièges baquets ultra-enrobant, tellement enrobant qu’en sortir devient une expérience.

Un seul monde: SPORT

Mais pour être franc avec vous, l’intérêt de la Range SVR n’est pas tant le luxe ou le confort intérieur, ou encore la débauche de carbone que l’on trouve dans les coins du véhicule, non, l’intérêt c’est la débauche de chevaux inutiles et polluants que l’on va trouver sous le capot, sans parler du bruit. AAAAHHHH, le bruit du SVR reste tout de même un truc exceptionnel qui me rend tout chose dès que je mets le contact. Avant toute chose, comme dans tous les véhicules modernes, il y a plusieurs modes de conduite – et comme sur tous les véhicules modernes, il n’y a aucun autre mode qui vaut la peine d’être utilisé et sur la Range Rover, c’est encore pire. À la limite je veux bien utiliser le mode neige pour monter skier quand le réchauffement climatique sera terminé parce qu’on aura arrêté de polluer, mais c’est le maximum que je suis prêt à faire.

Mieux qu’une GTS

Non, sur ce véhicule il faut utiliser le mode SPORT et les 575 chevaux à chaque coin de rue, il faut appuyer brutalement sur l’accélérateur et le lâcher brusquement pour que ça fasse des retours de gaz et que l’on voit l’indicateur de consommation instantanée d’essence, exploser directement à 30 litres aux 100. Après, le grand-frère de la gamme est polyvalent, il y a un coffre immense comme dans tous les Range’s, on peut y loger les enfants et le chien – bien que le chien ne me regarde plus pareil depuis qu’il est monté dedans. Ça reste un SUV avec tout ce qui va avec un SUV, sauf que ça monte à 100 à l’heure plus vite qu’une GTS Cayman – enfin, plus vite d’un dixième de seconde– mais quand même.

Rolling Stones education

Peu importe, ce truc est un monstre et j’en suis totalement dingue. C’est pas tant par le fait que c’est une débauche de puissance, mais surtout parce qu’en 2020 – année où l’on nous a interdit de faire à peu près tout et que l’on a valorisé les hybrides et les électriques, passer le week-end avec un moteur de 5 litres et 575 chevaux, c’est un peu comme si vous passiez deux jours en formation avec Mick Jagger pour apprendre à manger et à vivre sainement. Le Range Rover SVR c’est Satan à qui on aurait mis quatre roues et un volant. Et lorsque vous l’emmenez à la montagne, elle a tendance à se comporter comme une Subaru WRX avec une tenue de route impressionnante, il vous suffit ensuite de porter la coupe « mulet » et vous vous fondez dans la masse comme un indigène.

En conclusion, mes deux semaines au volant du joyau de chez Land Rover m’a donné l’impression d’être en permanence dans l’illégalité la plus totale, la plus douce et totalement en dehors des clous. Et puis, ce sentiment d’être fusillé du regard par des types en trottinette électrique dans les rues de la ville du bout du lac, m’a donné encore plus envie de continuer – reste plus qu’à trouver une solution pour l’immatriculer sans se faire assassiner par les services de la navigation et ses impôts prohibitifs. Quoi qu’il en soit, c’est bien dommage que l’on soit en train de détruire un certain plaisir automobile – mais rouler avec un monstre pareil vous réconcilie quelque part avec le bitume – pas avec les écologistes bien-pensant, ni avec la maréchaussée, mais avec le bitume et le caoutchouc fondu, c’est une certitude. Cette voiture, c’est le mal personnifié…et c’est tellement bon.

Je regrette une seule chose, c’est de ne pas pouvoir vous imiter le bruit de l’accélération du SVR en mode sport.

Thomas Veillet

Bitume.ch

Fiche Technique :

Range Rover SVR 2020

Puissance : 575 chevaux

Puissance fiscale : 50 CV

Vitesse max : 280 km/h

0 à 100 km/h : 4.5 secondes

Poids : 2310 kilos

Consommation : 10 litres au 100 kilomètres, en mode éco et en descente

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."