Veillet Thomas

FONDATEUR INVESTIR.CH

Thomas Veillet, 48 ans et des poussières, plus de vingt ans dans des salles de trading, blogueur, trader, râleur et plein d’autres choses. Thomas a passé pas mal de temps dans les grandes banques de la place, a été un banquier conforme avant de passer au non-conformisme. La création du «Morningbull» aura été le début d’un changement de direction vers plus d’indépendance. Aujourd’hui, il essaie de vulgariser le monde de la finance et de le raconter avec un angle décalé, histoire de prouver que ça peut aussi être drôle. Il y a bientôt deux ans, il a co-fondé le site Investir.ch, qui s'est rapidement imposé comme un des sites financiers romands - un site qui parle de finance sans détour, sans artifice et qui a une forte tendance à penser "outside the box" quand tout le monde est inside...

Cupra est une marque mais il y a encore de la route à faire

Essai de la Cupra Ateca, première née de la marque - en filiation directe de chez Seat

Cupra Ateca in action

Crédits: Cupra Media

C’est donc officiel, Cupra a quitté le nid familial et est parti chercher fortune de son côté. Comme tous les post-ados qui quittent la maison, la Cupra Ateca a encore des choses à prouver avant d’être comme l’AMG de Mercedes., comme la division M de BMW, comme la marque DS de Citroën et la branche Ferrari de chez…euh…Ferrari

Trouver son chemin

Cupra Ateca
Cupra Media Pictures

Pour ceux qui n’étaient pas au courant, Seat a donc donné naissance à une nouvelle marque : CUPRA. Jusqu’à maintenant, CUPRA c’était la version sport de chez SEAT, mais à partir de dorénavant, ça sera une marque à part entière et le premier véhicule de la jeune marque espagnole – qui appartient quand même un peu à VW – sera la Cupra Ateca. La Cupra Ateca c’est la même voiture que la Seat Ateca, sauf qu’on lui a mis un 2.0 litre de 300 chevaux sous le capot. Sans compter que comme ils ont mis le paquet dans le budget marketing, ils n’avaient plus d’argent pour trouver un autre nom qu’Ateca.

Parce que là ça fait un peu la marque qui veut être indépendante, mais qui n’ose pas y aller franchement. Pour ne pas dire du mal, on va dire que l’Ateca restera le trait d’union entre Seat et Cupra. Le management de Cupra a déjà annoncé des nouveaux véhicules qui ne seront QUE CUPRA et pas SEAT. On attend de voir.

Un SUV inclassable

Cupra Media Pictures
Cupra Inside

En attendant, la Cupra Ateca est un petit SUV que l’on pourrait comparer à la Tiguan, si la Tiguan était équipée d’un moteur de 300 chevaux. Sinon on pourrait le mettre dans la catégorie de la Golf R, mais ce n’est pas un « hatchback ». Certains diront que pour le comparer à quelque chose, il faudra aller chercher en direction du Macan de chez Porsche (bien qu’un Macan ne soit pas considéré comme une vraie Porsche par ceux qui font de Porsche un religion extrémiste). Toujous est-il que si l’on veut comparer l’Ateca avec le Macan, on pourrait tout autant comparer des pommes avec des éclairs au chocolat.

Essayons pour une fois de tester une voiture sans se dire qu’il y a mieux ailleurs, qu’il y a moins cher ailleurs ou plus économe. Pour une fois, imaginons que c’est la seule voiture disponible sur terre, qu’elle est inclassable et que le seul choix que vous ayez c’est de choisir entre électrique et essence, mais qu’électrique ne sera disponible uniquement que lorsque l’on pourra extraire le cobalt du sous-sol local afin d’en réduire l’empreinte carbone. En gros, imaginez que la Cupra Ateca est seule au monde.

Das auto mais en espagnol

Cupra Media Pictures
Cupra Ateca

En montant dans la Cupra, on voit bien que l’on est dans le groupe Volkswagen, s’ils ont voulu « sortir du lot », ils se sont clairement plantés – mais comme c’est la première de la marque, on ne va rien dire. Les sièges sont bien enveloppants et confortables, on se sent immédiatement prêt pour attaquer le premier col venu, pour autant que les super-flics locaux n’aient pas décidé de faire de la prévention en collant un radar à fric derrière chaque panneau 30 à l’heure. Le tableau de bord est bien dessiné, mais il aurait été intéressant d’avoir une matière un peu plus noble que le plastique de base – pas sûr que la différence de prix aurait été insoutenable à l’usine.

Une fois ces quelques petits détails mis de côté, le reste de la déco restera classique, la planche de bord est entièrement digitale et une fois que j’eu trouvé la roulette entre les deux sièges qui permettait de changer de mode de pilotage – une fois que je l’eu placé sur CUPRA – je pouvais commencer à rouler, parce que soyons clair, j’étais venu pour ça.

Un bruit à faire frémir un écologiste

Cupra Media Pictures
Cupra Ateca

La première chose qui frappe avec la Cupra Ateca, c’est l’échappement. Récemment, on a un peu le sentiment que comme on ne peut plus rouler normalement sans risquer de se prendre une balle dans chaque genou, les marques de voitures ont rajouté du bruit en plus. Comme ça on a l’impression de rouler très fort, même à 20 à l’heure dans une zone piétonne. Ça a l’avantage d’être assez excitant comme bruit, mais par contre ce n’est pas discret et si vous passez devant une maison de retraite en rétrogradant, vous allez vous faire des amis. Bon, en même temps, le temps qu’ils sortent pour râler, vous serez déjà partis.

Visiblement, il est devenu très tendance d’avoir un échappement qui fait des retours de gaz (le truc ratatatatata) – quand vous regardez sur le net, ce n’est jamais bon de faire un bruit pareil, mais chez CUPRA (et d’autres) c’est, semble-t-il, d’origine. En tous les cas, au-delà du bruit, la voiture est fort agréable à conduire, pour l’avoir testée dans les contreforts alpins et sous la pluie, elle a tendance à parfois bien cacher son jeu et être très joueuse dans les virages, pour autant que ça ne soit pas trop mouillé. 

Conclusion olé-olé

Pour être franc, les 300 chevaux sont vraiment agréables – en revanche, je me demande vraiment ce que donne le reste de la gamme avec des puissances inférieure, j’ai un peu peur que ce soit léger. Ou alors c’est moi qui devient élitiste à force de tester des trucs où je dois m’attacher le pied droit. Peu importe chez Cupra, 300 chevaux c'est l'entrée de gamme et le haut-de-gamme, l'avantage d'être la seule de la marque. Pour le moment. 

Quoi qu’il en soit, je me réjouis de voir la suite de la gamme – parce que pour l’instant ça reste un peu un peu une Seat qui aura été customisée pour un week-end tuning dans le haut-valais – bien tunée et quand même sympa à conduire – mais à un moment donné, il va falloir faire le grand saut pour faire oublier le passé faire sa route toute seule Comme un post-ado qui quitte la maison (enfin).

Thomas Veillet

Bitume.ch

Fiche technique :

  • Puissance : 300 cv
  • Puissance fiscale : 19cv
  • Transmission : 4 roues motrices et boîtes DSG 7 vitesses
  • Consommation mixte : 7.4litres /100km
  • 0 à 100 km/h en : 4.9 secondes
  • Vitesse max : 245 km/h
  • Poids à vide : 1615 kg

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."