Colin Xavier

JOURNALISTE

Xavier Colin est journaliste, chercheur associé au GCSP, le centre de politique de sécurité de Genève, fondateur de GEOPOLITIS et ambassadeur de Terre des hommes.

Terrorisme: qui veut gagner des millions?

Cinq millions de dollars pour la capture d’un terroriste! Mort ou vif. Tel est le montant de la récompense que Washington a offert le mois dernier à toute personne susceptible de contribuer à mettre «hors d’état de nuire» le jihadiste Mokhtar Belmokhtar, l’un des chefs historiques d’al-Qaïda au Mahgreb islamique.

Tarif plus élevé encore – 7 millions de dollars – pour le leader de la secte islamique Boko Haram, le terroriste nigérian Abubakar Shekau.

Sachez que si vous avez une petite idée de l’endroit où se cache le fameux mollah Omar, le chef des talibans en Afghanistan, vous êtes sur le point de remporter un beau cadeau: 10 millions en billets verts (non numérotés). Payable en cash, en toute discrétion. Avec, si nécessaire, une nouvelle identité et un beau passeport tout neuf.

C’est une réalité: le temps des primes est revenu! Pour être politiquement correct, évitons ce terme par trop galvaudé. Parlons plutôt de «récompenses». C’est du reste ce vocable qui est retenu et promu dans le programme officiel du Département d’Etat américain: «Rewards for justice.»

Lorsque ce programme a été lancé, il s’agissait de prévenir des actes de terrorisme international à l’encontre de citoyens ou de biens américains. Puis, dans un deuxième temps, à l’épreuve d’attentats terroristes effectivement perpétrés, de telles récompenses ont été promises à toute personne «permettant de localiser un important chef terroriste».

Ce programme a-t-il été couronné de succès? Oui! Au-delà de toute espérance! Plus de 100 millions de dollars ont été versés à près de 60 «informateurs» de par le monde! A qui? Pour quel résultat? Sachez que la palme revient à l’homme (ou la femme?) qui a révélé aux forces américaines la cache secrète où se terraient les deux fils de Saddam Hussein, Oudai et Quousai.

A 15 millions de dollars par tête, le calcul est vite fait: 30 millions pour l’indicateur. Qui était-il (elle)? On ne l’a jamais su. Aux Etats-Unis, un conseiller antiterroriste avait laissé entendre à l’auteur de ces lignes que la personne concernée, munie d’une identité toute neuve, jouissait du soleil de Floride…

Autre succès: l’arrestation, en 1995, de Ramzi Youssef, l’un des poseurs de bombes du premier attentat contre le World Trade Center. L’homme croupit dans un pénitencier du Colorado. Et c’est également à la suite d’une dénonciation «anonyme» que le neveu de ce Ramzi Youssef a été appréhendé au Pakistan. Son nom? Khaled Sheikh Mohamed. Son forfait? C’est l’homme qui a organisé les attentats du 11 septembre 2001!

Sachez encore que ces «offres», variant entre 1 million de dollars (pour un simple chef de cellule) et 25 millions (promis pour la tête du leader d’al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri), font désormais l’objet d’une très active campagne de publicité. Dans le monde entier. Et tout particulièrement au Pakistan.

Seul le résultat compte

Une question reste en suspens: quelqu’un a-t-il récupéré les 25 millions promis pour la capture d’Oussama ben Laden? Si tel est le cas, le récipiendaire ne saurait être un membre de l’administration – ou de l’armée – américaine: les employés des services fédéraux sont d’autorité exclus de ce programme «Récompense pour la justice». Alors qui?

Autre interrogation, sous forme de conclusion: au moyen de ce programme, est-ce la délation que l’on encourage? Ou le devoir de civisme que l’on récompense? La fin (du terrorisme) justifie-t-elle les moyens (financiers)? A  Washington, ce sont là des questions jugées non pertinentes. Seules les réponses et les résultats sont pris en compte.

A propos de question, je vous repose celle du début de cette chronique: pour le mollah Omar (et les 10 millions de dollars): «C’est votre dernier mot?»

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."