RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT À BILAN

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef adjoint à Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également responsable du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches.

Tendance liberticide

En apprenant récemment que l’assureur CSS propose désormais des rabais à ses adhérents adeptes de la marche à pied, la première réaction pourrait être positive. Ne devrait-on pas se féliciter d’une telle démarche? Deux bémols cependant.

D’une part, d’un point de vue purement comptable, le montant que l’on peut économiser, 146 francs par année au maximum, semble franchement risible. Même si cela ne concerne que l’assurance complémentaire. Le client doit accepter de porter un bracelet qui comptabilise ses pas et il devra marcher en moyenne 6 km par jour.

D’autre part, cette opération ne sera sans doute qu’un premier pas. On commence par une phase basée uniquement sur le volontariat puis, progressivement, il s’agira d’en faire la norme, la référence. Aux Etats-Unis, on évoquerait déjà la pose d’une puce sous-cutanée. Cette éventualité pourrait être la prochaine étape qui nous attend d’ici à une ou deux décennies.

Dès lors, si l’assuré mange trop de viande rouge, boit régulièrement de l’alcool ou apprécie les sucreries, il pourrait se retrouver pénalisé par son assurance. La tendance est déjà là. D’ores et déjà, les taxes se multiplient dans différents pays pour rendre plus coûteux l’achat de sodas sucrés. Qui nous dit qu’il ne deviendra pas très onéreux d’acheter de la viande rouge?

Il ne faut pas se leurrer, personne ne nie la croissance apparemment sans fin des coûts de la santé. Reste à savoir si leur maîtrise sera assurée par des mesures liberticides. Non seulement on risque de ne pas s’attaquer aux principales racines du problème, mais en plus il s’agit là d’une nouvelle et grave entorse à la liberté individuelle.

Qui aurait pu penser qu’il serait un jour interdit de fumer progressivement quasiment partout? C’est à croire qu’il est plus simple de pénaliser le citoyen lambda que d’agir sur les marges dégagées par certaines prestations médicales. Oui, effectivement, le simple pékin semble sans défense. 

Résistons!

C’est oublier un peu vite qu’il peut tout de même se rebeller et organiser des boycotts, par exemple. Il est de notoriété publique que certains acteurs du secteur de la santé bénéficient encore de belles marges, notamment les instituts de radiologie, pour ne citer qu’eux. Dès lors, il convient de boycotter les initiatives comme celle de la CSS afin de faire clairement passer le message qu’il faut cesser de piétiner les libertés individuelles.

Sinon demain, au nom du bien-être collectif et individuel, nous n’aurons plus notre mot à dire en matière de nourriture, de loisirs et de mobilité. Une nouvelle forme de dictature, plus insidieuse, nous menace. A nous de résister et de trouver les bonnes alternatives pour permettre aux acteurs privés de la santé de perdurer, sans annihiler nos plaisirs.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."