Patrick Zanello

ENTREPRENEURS DANS LES MÉDIAS - NEWS & SPORT FACTORY SA

A 46 ans, Patrick Zanello a un parcours professionnel jalonné par les médias, sa passion !

Une carrière professionnelle qui est passée du monde des radios locales à la presse, en passant par des agences de publicité ainsi que la télévision, au sein de sociétés telles que Ringier, Publigroupe, L’agefi, Heinz Heimann, Sonor ou Concept Media/CSM, au service de marques comme « L’Hebdo », Audemars Piguet, « Tribune de Genève », Supra, « L’agefi », « L’illustré », « TF1 », « Edelweiss », « Le Matin »…

Doté d’un esprit créatif et orienté « objectifs » qui lui a permis de développer de nouvelles activités dans les différentes entreprises avec lesquelles il a collaboré, que ce soit en marketing, vente ou organisationnel. Son parcours professionnel lui a permis de créer des attaches fortes avec la Suisse alémanique, la France et l’Italie (autant d’occasions de découvrir de nouveaux spots pour la course à pied dans chacune des villes visitées).

Amoureux des médias, du contenu tant autant que du contenant, il développe une activité d’entrepreneur des médias depuis quelques mois qui se concrétise à travers la création de News & Sport Factory SA depuis l'été 2013. Factory active dans les métiers de régie publicitaire crossmedia, dans l'activité de marketing, dans la création de contenu et dans l'événementiel pour des médias référents autour de l'information et du sport.

T’as pas ta GoPro à 50 ans, t’as raté ta vie ! Merci qui ?

Sans crier gare, le nom d’une marque de caméra s’impose dans le langage courant : « GoPro ». « Tu t’es acheté une « GoPro » ? » ; « Il porte une « GoPro ». » ; « Il l’a shooté avec sa « GoPro »… », etc. La petite caméra polyvalente que le surfeur Nick Woodman a inventée il y a quelques années s’agrippe, se sangle et se ventouse partout : sur le casque des skateurs, des VTTistes ou des plongeurs, sur le poitrail des grimpeurs, sur une planche de surf ou l’aile de sa Porsche. Et même sur le cockpit des avions… Minuscule, légère, résistante aux chocs et à l’eau, la GoPro séduit même les familles hype et branchées qui voient en elle l’alliée parfaite pour filmer les bains de mer des gosses, le baptême de parapente de monsieur et celui, de plongée, de madame…

Une frustration sportive moteur de cette aventure

L’aventure GoPro, remonte à une frustration de surfeur. Nick Woodman, jeune étudiant à l’université de San Diego, afin d’être proche du soleil et de l’océan, part en Australie avec quelques amis pour faire du surf sur des spots incroyables. Au début, ils se prennent en photo sur la plage. Evidemment, la qualité de l’image laisse à désirer et la frustration est grande face aux prouesses réalisées sur place.

En rentrant en Californie, chez lui, Nick se met en tête de créer une « caméra invisible », facile à transporter, maniable pour être utilisée pendant qu’il fait du sport. Il emprunte 35'000 dollars à sa mère, 100'000 du côté de son papa et met ses économies pour créer un prototype, en cousant des sangles à ses poignets pour attacher une caméra, et modéliser les premiers appareils. Tout est artisanal et il doit encore vaincre l’humidité, avoir une batterie suffisante et une image en haute définition. Après plusieurs essais et l’aide d’amis de génie, il réussit son défi. La GoPro est née. Au départ, son prototype fait merveille auprès de ses amis surfeurs. Fort de ce succès, il lance son entreprise, Woodman Labs.

Il s’endette pour distribuer gratuitement sa caméra

Pour faire connaître son produit, le trentenaire commence à produire en Chine sa caméra de 35 millimètres (produite aujourd’hui par la société Foxconn) et il la distribue gratuitement à des sportifs à des centaines d’exemplaires. Le bouche à oreille fonctionne et les freestylers se mettent à poster leurs réalisations sur YouTube et Facebook. La machine s’emballe car, fort du principe d’Andy Warhol où chacun d'entre nous aura ses 15 minutes de célébrité, le nombre de vidéos postées explose et la consommation de ce contenu grossit rapidement. Après sa première année d’exercice, GoPro réalise un chiffre d’affaires de près de 350'000 dollars avec un Nick Woodmann qui assure un one-man show (il est tout à la fois: ingénieur, chargé de R&D, commercial et designer). 

Nick se met ensuite à monter sa caméra sur tout ce qui bouge, voiture, vélo, casques … chacun ayant droit à son accessoire GoPro. Résultat, l’année dernière, un utilisateur publie toutes les 2 minutes une vidéo GoPro sur le web. En France, près de 3 milliards de vidéos ont été vues au cours du premier trimestre 2013 (les 15-24 ans, cœur de cible de GoPro, regardant en moyenne 170 vidéos par mois contre 80 pour les adultes et 40 pour les seniors en France).

You Tube, le meilleur "ami" de Nick Woodman

En octobre 2012, la caméra GoPro a filmé l’un des événements les plus spectaculaires au monde: le saut depuis la stratosphère de Felix Baumgartner, vu par plus de 50 millions de personnes sur You Tube et sur les chaînes d’informations qui diffusaient le saut en quasi direct. Le marché de la vidéo explose et les consommateurs sont demandeurs d’images de qualité, pour le plus grand bonheur de Nick. Les amateurs de sensations fortes ne sont pas les seuls concernés : les Rolling Stones l’utilisent en concert, James Cameron descend au fond des abysses avec, la NFL l’emploie sur certaines phases de jeu du football américain…

Il a su nouer des alliances stratégiques avec les réseaux sociaux afin de ne pas les concurrencer et de les aider à profiter de la demande croissante de vidéos sur le web (en touchant sa dîme sur les publicités placées sur ses vidéos).

Nick Woodman gère d’une main de maître sa communication et celle de sa célèbre caméra pour conserver une image fun et positive à travers les exploits qu’elle véhicule. Toutefois, la réalité est un peu plus sombre car le succès de la GoPro a attiré l’attention de deux populations dont Nick se serait bien passé: le monde du X et les jeunes délinquants, hooligans et bandes avides de présenter leurs « exploits ».

Malgré cela, la fortune de Nick est faite maintenant, à moins de 40 ans, avec près de 1,3 milliards de dollars en poche selon « Forbes ». 

Pour aller plus loin :

Les 10 publicités les plus populaires sur YouTube (pub réalisée en interne)

Réaliser des vidéos à 360 degrés grâce à GoPro 

Billet de Nick Bilton sur le site du NYT à propos de GoPro

GoPro propose à ses clients de lui soumettre leurs vidéos afin d’en diffuser quelques-unes dans les publicités TV de la marque 

En octobre 2012, GoPro a dévoilé un court-métrage de 5 min pour montrer la qualité des images filmées par son nouveau modèle de caméra, la Hero3 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."