Aurore Amaudruz

EXPERTE EN ÉNERGIES RENOUVELABLES

Diplômée ingénieure en systèmes de communication de l’EPFL et expert CECB, Aurore détient aussi un postgrade de l’HEIG-VD dans les énergies renouvelables. Elle a développé son propre bureau d’ingénieurs, Amaudruz Energies SA, et s’est spécialisée dans les installations solaires photovoltaïques. Elle est aujourd’hui à la tête du département solaire qu’elle a fondé au sein de l’entreprise d’installations électriques, Amaudruz SA. Aurore organise et anime également depuis fin 2016 ses propres formations sur les thèmes liés aux installations solaires pour la communauté d’architectes et d’ingénieurs de l’Arc Lémanique.

Sur le chemin d’une Suisse plus verte

Parce que le printemps sur l’arc lémanique rime souvent pour les propriétaires avec les projets de travaux, il peut être légitime, voire intéressant, de faire un état des lieux de la technologie. Nous parlons de tuiles solaires, de systèmes de batteries ou de voitures électriques, mais qu’en est-il concrètement sur le marché aujourd’hui? Quels sont les standards ou, financièrement parlant, les investissements rentables?

Rappelez-vous au mois de mai dernier, lorsque 58% des votants avaient accepté la Stratégie énergétique 2050 voulue par le Conseil Fédéral – soit un virage « modéré » vers une Suisse sans atome pour une sortie du nucléaire tout en douceur. Le canton de Vaud s’était montré le plus enthousiaste avec 73% de «oui», suivi de près par celui de Genève avec 72%. 

Alors à quoi ressembleront notre parc immobilier ou nos routes en 2050?

Si nous regardons le prix d’une installation solaire pour la production d’électricité sur une maison, il y a seulement cinq ans de cela, nous pouvons noter une baisse de ce dernier de près de 40%. Ceci se traduit par une forte augmentation de la rentabilité de tels projets. En effet, un bâtiment prend non seulement de la valeur grâce au renouvelable mais l’investissement devient financièrement très intéressant aujourd’hui pour son propriétaire.

En effet, les énergies renouvelables sont entrées dans les moeurs et les standards. Preuve à l’appui, elles sont même disponibles à la vente chez Ikea.

Il n’est plus utopique de penser que nous pouvons être énergétiquement autonomes de nos jours sans renoncer à notre confort. Une maison peut, par exemple, aller chercher sa chaleur dans le sol à l’aide de sondes géothermiques et s’approvisionner par sa toiture et ses façades avec le soleil, tout en stockant l’énergie qui n’est pas «autoconsommée» directement dans des batteries – tout cela encore avec des aides fédérales et cantonales.

La première maison d’habitation multifamiliale auto-suffisante du monde a été construite ici, en Suisse, dans le canton de Zürich. Elle est connue sous le nom de la «Maison du futur» et non, les locataires ne doivent pas pédaler sur un vélo relié à un générateur afin de produire leur électricité. Toute l’énergie provient du soleil et de la terre, l’édifice n’est pas raccordé au réseau électrique et il n’utilise pas de combustibles fossiles tels que le gaz ou le mazout. Le bâtiment n’a rien d’une navette spatiale futuriste si ce n’est un écran tactile fixé au mur permettant de visualiser la consommation. Les appartements sont modernes mais normaux. Ils sont tous équipés d’appareils électroménagers classiques et les locataires ne manquent de rien.

Un avenir plus vert se profile donc bien et la vision de notre Confédération ne se relève plus être de la science-fiction. Il est toutefois important de simplifier les informations relatives au développement durable et à l’efficacité énergique de manière à ce qu’elles soient abordables pour tous et qu’elles puissent ainsi lever les préjugés. Il est aujourd’hui possible de mener une vie plus écologique sans s’imposer de limites ou altérer son confort.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."