<p>Rédacteur en chef du Temps, (ex-rédacteur en chef de Bilan)</p>

Depuis le 1er janvier 2015, Stéphane Benoit-Godet dirige la rédaction du quotidien Le Temps. Il était le rédacteur en chef de Bilan de 2006 à 2015. Auparavant, il a travaillé pour les quotidiens La Tribune de Genève et Le Temps 1998-2003), journal dont il a dirigé la rubrique économique (fin 2000 à mi-2003). Juriste de formation, Stéphane a fait ses études en France à l'Université d'Aix-Marseille III. 

 

 

Start-up: 1, dictature: 0

Dans l’entreprise, les solutions sont vite dépassées au fur et à mesure que les problèmes deviennent plus complexes. 

Il vaut mieux alors chercher à créer de nouveaux choix pour résoudre avec élégance les difficultés. C’est ce qui ressort d’un club de designers qui participent chaque année au Forum de Davos. Cette profession n’est pas la plus attendue au sommet des leaders du monde mais elle interroge intelligemment la communauté des affaires depuis des années.  Et au-delà des entreprises, ce club se demande s’il ne faut pas prévoir de nouveaux cadres pour gérer les défis qui se posent au monde, toujours plus complexes et requérant des solutions autres que de vieilles recettes.

Du côté du secteur privé, l’affaire est entendue: les firmes ont plus que jamais besoin d’innovation. Au-delà du produit et des services, il faut se montrer créatif dans tous les domaines, du modèle d’affaire en passant par l’invention de nouveaux business. Et les effets démultiplicateurs de l’innovation sont sans équivalent. Les 20 personnalités qui constituent notre liste des innovateurs romands l’ont tous démontré dans leur carrière. Innover, c’est faire la différence vis-à-vis de ses concurrents, capter l’attention du marché et finalement réussir parfois même en créant une demande qui n’existait pas avant. Les entreprises ont cette mission et le marché sanctionne celles qui n’y parviennent pas.

Mais ce que le monde de l’entreprise réalise avec brio n’est pas une évidence pour d’autres organisations humaines, les Etats en tête. Ces derniers, quand ils ne sont pas assez stimulés au changement, s’exposent à de nouvelles menaces. L’utilisation des réseaux sociaux dans les crises politiques de la Tunisie en passant par l’Egypte et d’autres pays avant démontré que les règles du jeu ont changé et que la base peut prendre le pouvoir grâce à l’accélération de la vitesse de diffusion de l’information.

La presse à son époque avait durablement influé sur la vie politique des Etats, aujourd’hui c’est au tour des nouveaux médias de faire les opinions. Les régimes dictatoriaux ont plus à craindre de l’augmentation du budget de R&D de Facebook (une firme qui a 5 ans!) plutôt que de celui du budget d’armement d’un pays voisin. Quand on vous dit que l’innovation peut avoir un effet démultiplicateur pour la vie de vos entreprises et même au-delà, vous n’imaginez pas à quel point.

STÉPHANE BENOIT-GODET RÉDACTEUR EN CHEF

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."