Haefliger Stephane Web

Stéphane Haefliger est membre de direction au sein du Cabinet Vicario Consulting. Il accompagne administrations et entreprises dans leurs mutations RH et organisationnelles. Auparavant, il a été DRH durant 20 ans au sein de banques internationales et conseiller politique auprès d’une ministre cantonale.

Signe particulier : sa collection unique de très vieux proverbes chinois.

Son motto: avoir les pieds sur la terre et la tête dans les nuages.

Son dada : épicurieux et gourmand. Auteur de quelques publications disponibles sur www.stephanehaefliger.com.

Formations ? Sciences molles exclusivement, mais intensément (science politique, science sociale, une pincée d’ethno, un peu d’éco, habité par la “sociologie clinique”, échoué sur les plages du management depuis -avec un certain bonheur-, avec au fond de la pupille un attrait mystérieux pour la psychanalyse); lecteur compulsif et enseignant passionné. Ne pratique aucun sport.

Le Monde d'après

Oui, ce satané virus met à mal nos hôpitaux, nos certitudes et nos prédictions. Oui, il met à genoux nos familles, notre économie et nos habitudes. Oui, il désorganise tout ce que patiemment nous avions ordonné. Et il nous oblige à penser le futur différemment. Ci-après 4 thèmes concrets sur lesquels nous devrons tous nous positionner à l’avenir pour l’avenir. A vos stylos !

Le C.19 nous oblige à penser le "monde d'après"

Crédits: Keystone

1. Décélérer pour aller plus loin !

Difficile de ne pas lire dans le surgissement du C-19 l’appel au secours d’une planète malmenée. Greta s’est tue, mais l’on n’entend qu’elle. Désormais les interrogations sur la durabilité rivalisent avec le modèle consumériste globalisé. Fini les apéros à Barcelone, les croisières en Méditerranée depuis Venise, le SUV à combustible, la maison individuelle, les IPhone à gogo, la consommation alimentaire effrénée de produits industriels. Ces habitudes deviennent suspectes, car, semble-t-il, planéticides. Inutiles de dire que mille questions tourmentent nos esprits ! Arriverons-nous donc, tous ensemble, à décélérer, à moduler nos pratiques et surtout à fabriquer de nouveaux rêves davantage responsables ?

2. Réinterroger la place du travail dans nos vies !

Pour beaucoup, nous étions des agités aveugles, courant ici et là, enchaînant les heures supplémentaires et projets. Le Covid-19 a gelé en 3 jours la plupart de nos activités. Nous sommes devenus, malgré nous, des acteurs d’Hibernatus et de Funès aurait ri de cette cocasserie. Congelés et confinés, nous avons eu loisir de réfléchir au sens de nos vies professionnelles, de nos hypothèques, de nos factures et finalement de saisir le temps qui passe. Oui, nos collègues nous manquent un peu. Oui, il faudra payer les factures en souffrance. Oui, les impôts attendront. Mais à la fin de cette histoire, sommes-nous prêts à réaligner les semaines de 80 heures ? Pas certain.

3. Accélérer la digitalisation des institutions !

Le home office s’est imposé et nous a décillé les yeux notamment sur le design organisationnel efficace. Bien d’autres modèles peuvent remplacer la pyramide hiérarchique militaro-industrielle. Cette fois-ci, on en a la preuve. Ceci dit, la littérature scientifique et l’audace de quelques-uns avaient tenté depuis 20 ans d’éveiller nos esprits embrumés sur ce thème (l’holocratie, l’entreprise libérée, l’entreprise positive…). Le télétravail et la digitalisation seront le fer de lance de ces nouvelles pratiques. Il s’agira avec intelligence et finesse d’intégrer ces avancées extraordinaires dans le rythme bientôt ordinaire de l’organisation du travail.

4. Revaloriser les positions basses !

Il reviendra ensuite à la société civile de contraindre gouvernements et dirigeants pour revaloriser « les gens de peu » qui ont prouvé leur réelle utilité sociale. Au féminin et au masculin, caissiers, blanchisseuses, aides-infirmiers, laborantins, agriculteurs, enseignants, policiers, chauffeurs et tant d’autres étaient aux commandes, au service des confinés. Et grâce à eux, le monde n’était pas complétement à terre. Dans la hiérarchie sociale des professions, nous devrons nous en souvenir.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."