Musard Antoinette

ETUDIANTE EN ENTREPRENEURIAT

Après avoir achevé un bachelor en agronomie et être partie voyager pendant 11 mois autour du monde, Antoinette a entamé un master dans l’entrepreneuriat qu’elle combine avec un emploi à 40%. Encore en quête de sa voie, cette jeune femme dynamique aime découvrir de nouvelles choses et rencontrer du monde, et espère un jour, avoir le déclic qui lui permettra de réaliser un de ses rêves : fonder son entreprise.

Sortir de sa zone de confort pour le meilleur et pour le pire

Devenir entrepreneur, c’est forcément sortir de sa zone de confort. Laisser tomber son emploi stable qui rapporte un beau salaire à la fin de chaque mois est certainement l’étape qui marque le plus ce processus. Mais il n’y a pas que ça. Chaque personne qui souhaite réaliser ses rêves les plus fous doit passer par là, pour le meilleur et pour le pire. Mais comment faire pour se surpasser et atteindre la zone magique ? Mes conseils.

1. Oser imaginer l’improbable. Personnellement, je suis depuis longtemps fascinée par les personnes qui font des TED Talk. Raconter une histoire avec un charisme incroyable devant des centaines de personnes, je trouve que c’est admirable. Et je rêvais d’apprendre à le faire.

2. Être attentif aux opportunités qui s’offrent à nous et les saisir. Mon envie de savoir parler en public était une idée qui me trottait dans la tête sans pour autant m’obséder. Pourtant, le jour où j’ai vu que l’EPFL offrait la possibilité de faire un Talk pour l’inauguration du nouveau Swiss Tech Center à quelques étudiants, je me suis dit que c’était une occasion unique. J’ai donc postulé et ai été sélectionnée.

3. Travailler, travailler et encore travailler. Sortir de sa zone de confort implique forcément un apprentissage intense, un dépassement de soi. Et cela passe par des heures de travail. Pour ma part, il m’aura fallu plus de 150 heures de travail pour préparer un talk de 7 minutes…mais paraît-il que quand on aime, on ne compte pas, n’est-ce pas ?

4. Affronter le stress permanent de savoir si ce qu’on fait est vraiment nécessaire. Tout changement implique forcément une remise en question. Mais lors des phases de doute, il faut être déterminé. Si on a eu le courage de se lancer, c’est qu’on en est capable, même si parfois (souvent ?) c’est difficile. Il faut se convaincre que l’expérience en vaut la chandelle. Personnellement, c’est mon entourage qui me donnait cette force de croire en moi et qui me rappelait que j’étais capable de préparer ce discours que j’allais devoir présenter devant plus de 2'000 personnes.

5. Profiter pleinement du moment magique. Vient le moment où la magie opère. Tous nos efforts investis pour sortir de notre zone de confort portent leurs fruits et c’est juste incroyable. Je monte sur scène, encore stressée de savoir si je me souviens bien de mon discours, je me mets face au public – une salle pleine de 2'300 personnes – et là, c’est incroyable : un sentiment de plénitude et de plaisir intense. Et je commence mon discours.

6. Continuer à ne pas se conforter. Sortir de sa zone c’est bien. Mais encore faut-il tirer pleinement profit de l’expérience en analysant ce qu’on a appris et les difficultés rencontrées. Après, libre à nous de retourner dans sa zone si confortable ou alors de continuer à se surpasser pour vivre d’autres expériences extra-ordinaires.

Personnellement, le discours, c’était sympa (bon, ok, c’était INCROYABLE), mais je suis déjà à l’affût de mon prochain défi. Ah ! D’ailleurs, je pars 6 mois à Boston. La magie aux Etats-Unis est pas mal aussi paraît-il…

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."