<p>Executive chairman de Teads</p>

Executive chairman de Teads, Pierre Chappaz, 56 ans, préside depuis Genève, la plateforme de vidéo publicitaire mondiale. Créée en 2011, Teads (contraction de Technology et Advertising) est maintenant présent dans 18 pays et fournit sa technologie aux plus grands medias du monde dont Bilan.

Français, Pierre Chappaz est établi dans la région genevoise depuis 2000. Il a fondé le comparateur de prix sur Internet Kelkoo puis l’a revendu à Yahoo! en 2004. Après quelques mois à la présidence de Yahoo! Europe, il reprend l’initiative en fondant plusieurs startups (Wikio, Netvibes, Ebuzzing, Photobox...). Pierre est un blogueur très actif: visitez son blog personnel http://pierrechappaz.overblog.com/ et son blog politique libertarien.overblog.com.

Smic ou pas smic?

Faut-il créer un smic en Suisse? Les électeurs votent la semaine prochaine sur une initiative populaire proposant d'instaurer un salaire minimum.

La gauche helvétique est régulièrement à l'origine de votations qui visent à changer le système économique, comme la récente initiative 1:12 de limitation des hauts salaires, qui a été repoussée. L'économie se porte pourtant très bien dans la Confédération. Il n'y a pas de smic, mais les salaires sont élevés, et il n'y a pratiquement pas de chômage (3,2% au dernier comptage).

Dans le débat économique, la gauche affiche toujours de "bonnes intentions", mais elle se refuse à voir les conséquences de ses propositions.

Etre payé moins de 4000 francs (3200 euros) par mois est-il acceptable? On n'est pas très riche en Suisse avec ce niveau de salaire, étant donné le coût de la vie. Mais il y a des emplois peu qualifiés qui ne peuvent pas être payés davantage, pensez par exemple à l'hôtellerie-restauration. Pourquoi interdire, pourquoi ne pas laisser leur liberté aux employeurs et aux personnes qui ont besoin de ces jobs?

Ce qui est certain, c'est que si la loi empêchait, comme en France, d'embaucher les personnes peu ou pas qualifiées à un niveau de salaire modeste, beaucoup seraient condamnées au chômage ou au travail au noir. Amis suisses tentés par le Oui, demandez-vous pourquoi le chômage est aussi élevé dans l'Hexagone, depuis si longtemps.

Le débat favorisé par la démocratie directe a du bon. Les électeurs ont écouté les arguments des uns et des autres, l'opinion a évolué, et les derniers sondages indiquent une nette victoire du Non.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."