Aline Isoz

CONSULTANTE EN TRANSFORMATION DIGITALE

Aline Isoz officie en tant qu’experte en transformation numérique auprès des entreprises et institutions romandes et est notamment membre du comité du Cercle suisse des administratrices, experte Vigiswiss (association suisse des data centers) et de conseils consultatifs. Depuis la création de son entreprise Blackswan en 2010, elle intervient régulièrement dans le cadre de conférences ou d’ateliers thématiques auprès de décideurs, d’administrateurs de société et commente également les enjeux liés au numérique dans les médias en tant que consultante, et en tant que chroniqueuse pour le magazine Bilan et le quotidien Le Temps. En 2015, elle a lancé alineisoz.ch, une initiative de coaching et d’accompagnement digital pour les PME romandes.

Parallèlement à ses activités professionnelles, Aline Isoz a mis sur pied une délégation suisse de femmes actives dans le numérique invitée à la Journée de la femme digitale à Paris

Sic transit gloria mundi

Il s’en passe des choses, sur la Toile : les informations s’enchaînent, l’actualité cède la place aux concours, les concours, aux messages plus ou moins pertinents et drôles, les hyperliens, les photos, les vidéos, les retweets d’articles, d’émissions, les chiffres, les statistiques, les scoops, les anniversaires, les coups de gueule, les scores des joueurs en ligne, il y en a pour tous les goûts, 24 heures sur 24.

Dans mon réseau social, il y a des « informations privées », réservées aux initiés, aux amis, voire aux amis des amis. Par exemple : « ça y est : Lou a mis sa première dent ! ». Il y a aussi des « informations localisées », réservées à une région, une communauté, un groupe. Par exemple : « on annonce de la pluie au GN de demain !». Il y a enfin les informations transversales, communes à tous et à tous les médias, celles qui feront les titres du TJ du soir et des journaux du lendemain. On y retrouve dans le désordre gagnant : le Conclave, Minder 2, la mort de Chavez, le Mali, les 2 ans de Fukushima, etc.

Ces derniers sont également les sujets faciles des soirées entre amis ou cocktails mondains lorsque les discussions manquent, même s’il vaut mieux ne pas parler de n’importe quoi avec n’importe qui : évitez de préférence un débat sur la LAT si vous êtes en terre valaisanne, l’évocation des parachutes dorés à la soirée des 300 plus riches ou encore la défense des éoliennes devant des propriétaires de zones concernées. En revanche, si vous voulez donner un coup de pouce à vos interactions sur les réseaux virtuels, je vous recommande fortement les thèmes précédents, traités de préférence de façon manichéenne. En effet, un « Et voilà, Vasella est parti ! Merci qui ?... » ou un « quand je pense qu’on pourrait avoir un Pape noir… », vous assure de passer une journée animée avec vos amis/fans/followers.

Je fais partie des gens qui défendent le pouvoir supposé des réseaux ou médias sociaux, relais universels des injustices ou dangers menaçant tout ou une partie de l’humanité, sublimant les frontières, la censure, et blablabla. J’aime à imaginer que dans des circonstances extraordinaires, tous les connectés se tiendraient par l’écran pour soutenir un peuple, une cause, formant un contre-pouvoir constitué de dizaines de millions de petits avatars digitaux à l’impact bien réel sur un gouvernement, une institution, une organisation. Que demain, un hashtag ferait se soulever les consciences pour boycotter un dictateur, une politique, un produit, n’importe quoi. Bon, je dois admettre que ça marche pour les friteuses, c’est déjà ça…

Et puis, j’apprends que The Voice a fait carton plein sur Twitter samedi soir, titillant les topics (sujets) les plus en vogue de la soirée. 

TheVoiceTF1

Confiante, je me dis que ça doit bien arriver de temps en temps, qu’un truc pas vraiment utile divertisse assez la Toile pour qu’elle juge bon de s’investir à hauteur de quelques messages en 140 caractères. Mais j’atterris sur les sujets au top en cette soirée du 11 mars 2013 qui pourrait voir surgir tant de sujets fascinants et… OMG, comme ils disent les jeunes vieux ! Après avoir constaté que #ImEasilyAnnoyedBy (je suis facilement énervé/ennuyé par) occupait la deuxième place du podium, j’ai presque été rassurée de retrouver du sport et des niaiseries du type #TeAmoPero dans le classement.

Autant dire que le futur Mandela du web a du boulot devant lui. Quant à moi, si vous me cherchez, je suis followable sous le hashtag Lexotanil, en attendant des jours meilleurs...

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."