Veillet Thomas

FONDATEUR INVESTIR.CH

Thomas Veillet, 45 ans et des poussières, plus de vingt ans dans des salles de trading, blogueur, trader, râleur et plein d’autres choses. Thomas a passé pas mal de temps dans les grandes banques de la place, a été un banquier conforme avant de passer au non-conformisme. La création du «Morningbull» aura été le début d’un changement de direction vers plus d’indépendance. Aujourd’hui, il essaie de vulgariser le monde de la finance et de le raconter avec un angle décalé, histoire de prouver que ça peut aussi être drôle. Il y a bientôt deux ans, il a co-fondé le site Investir.ch, qui s'est rapidement imposé comme un des sites financiers romands - un site qui parle de finance sans détour, sans artifice et qui a une forte tendance à penser "outside the box" quand tout le monde est inside...

Si on ne parle plus de la Grèce et de la Chine, qu’est-ce qu’il nous reste alors ?

Il nous reste les taux et l’état de l’économie. Eh oui, depuis que l’Europe a (presque) réglé le cas de la Grèce et que la Chine ne baisse plus de 10%  par jour (pour le moment), les intervenants sont bien obligés de justifier leurs (énormes) salaires en trouvant au moins un sujet de conversation qui peu justifier les mouvements ou même l’immobilité du marché.

Hier en regardant attentivement les indices boursiers qui terminaient la séance pratiquement inchangé, on a bien compris que l’on se cherchait des excuses pour prendre la bonne direction. Le marché ne se préoccupe plus de la Grèce, fait comme si la Chine n’existait plus – en même temps, tant que ça ne baisse pas, il n’y pas de raison de s’exciter – on a donc passé notre journée à analyser les quelques chiffres économiques et le discours de Dennis Lockhart, patron de la Fed d’Atlanta. Et ce discours était probablement la chose la plus intéressante – d’un point de vue psychologique pour le marché.

En effet, Lockhart nous a sorti une phrase intéressante ; il a dit (approximativement) que la hausse des taux était pratiquement acquise, sauf si l’économie se détériorait.

Dit comme ça, cette phrase est intéressante. Tout d’abord, elle nous dit, et c’est ce que les intervenants ont retenu en premier hier, que les taux vont monter.

Donc pour ceux qui n’aurait pas lu d’autres journaux que « Pif Gadget » et « Mickey Parade » ces neuf derniers mois, sachez que Madame Yellen a tout mis en œuvre pour que cet automne les taux directeurs montent au moins d’un quart, histoire de prouver que les mesures économiques prisent depuis 2009 ont porté leurs fruits et qu’à la FED, ils sont quand même balèzes.

Ça, on le sait depuis un moment, mais quand on nous le rappelle verbalement, comme hier, on se sent obligé de tout vendre en courant dans tous les sens et en hurlant « oh my God, oh my God »… Pourtant, ce n’est pas une nouveauté, nous sommes tous convaincus (à tort ou à raison) que les taux vont monter. Mais c’est un reflexe quand on entend les mots « hausse » et « taux » dans la même phrase, on est obligé d’appuyer sur le bouton SELLLLLLLL….

Et puis, comme le trader moyen n’est pas complétement stupide, après avoir appuyé sur le bouton SELLLLLLLLL, il finit de lire la phrase de Lockhart et se rend compte que le Monsieur a également ajouté  les mots : « à moins que l’économie se détériore »… Et du coup, parce que le bon CQFD fonctionne toujours, il s’est dit qu’étant donné que les chiffres économiques ne sont pas terribles ces derniers jours, peut-être que la FED ne montera pas les taux tout de suite – peut-être même, mais ça c’est dans ses fantasmes les plus confidentiels, peut-être même qu’ils pourraient lancer un nouveau QE pour relancer encore une fois l’économie. Du coup le trader moyen, il a appuyé sur le bouton BUYYYYYYYY.. et le marché est remonté. Un peu.

En gros les marchés terminaient tous légèrement en baisse et à la clôture on se demandait même pourquoi on était venu.

Heureusement, il y a tout de même deux ou trois choses à noter.

En 1) l’or n’a pas baissé hier. Il est resté bloqué à 1086$

En 2) le pétrole n’a pas baissé non plus. L’Iran n’a pas augmenté sa production (pas encore), l’OPEC ne s’est pas réuni, aucun Prince Saoudien n’a fait de déclaration fracassante et les inventaires pétroliers ne seront connus que ce soir. Le pétrole est à 45.96$.

En 3) Apple est une grosse daube qui ne peut plus que baisser et tout le monde était de sortie hier pour dire tout le mal que l’on peut penser d’Apple.

Ce troisième point est assez frappant. La mode, en ce début du mois d’août, est au « Apple bashing ». Si vous sortez dans les bars tendance du moment, là où tous les banquiers se retrouvent, si vous voulez être à la mode – en plus du Polo Ralph Lauren – il vous faudra être capable de dire du mal d’Apple (tout en dissimulant savamment votre iPhone 6).

Pour faire simple, Apple c’est trop cher, Apple c’est pas cool, le MacBook c’est de la daube depuis l’arrivée de Windows 10, l’iPhone ne se vend pas, l’Apple Watch c’est nul, Tim Cook c’est pas Steve Jobs, le titre est en zone de correction, elle a cassé la moyenne mobile des 200 jours, ça ne peut pas durer comme ça, l’iPhone c’est nul, la batterie ne tient pas, le service de musique on-line c’est une pâle copie de spotify et Apple, je n’achète pas tant qu’elle n’est pas revenue à ses niveaux de 1997 (soit 46 cents) …

Notez également que les 58 milliards de revenus c’est pas terrible et que les presque 200 milliards de cash, ça ne vaut rien.

Pour résumer la séance d’hier, il faut retenir qu’Apple c’est nul et que les taux vont monter cet automne, sauf s’ils ne montent pas parce que l’économie baisse.

Et après ça, vous me direz que la bourse c’est pas facile ????

Afin de remettre un peu d’ambiance dans le marché ce matin, Shanghai semble faiblir un peu à nouveau. Il y a une heure, à 5 heures du matin, l’indice était inchangé et maintenant il plonge de 1.3%. Ce qui est intéressant, c’est qu’en général, la Chine a une capacité d’accélération baissière qui est assez foudroyante. On fera le point à la fin de ce commentaire. Pendant ce temps-là, le Japon monte de 0.75% et Hong Kong ne fait rien.

Dans les nouvelles d’hier soir, on retiendra que Disney n’a pas tout fait juste et que les chiffres trimestriels n’étaient PAS un Happy Ending parce que les analystes étaient mécontents des revenus. Le titre perdait 6.3% after close et même la Reine des Neiges n’y pouvait rien.

Les chiffres d’Etsy, la plateforme qui vous permet de vendre vos bricolages du dimanche sur le net, a également raté son trimestre, comme tout ce qu’elle fait depuis qu’elle est cotée en bourse. Le titre plongeait de 16%. First Solar a battu les attentes et grimpait de 7%, Activision aussi, quant à DreamWorks, son plan de restructuration plombe le trimestre et entraîne le titre en baisse de 5%.

Shire fait un pas en direction de Baxalta en offrant 30 milliards. Encore un nouveau mariage dans le monde merveilleux de la Biotechnologie. Mais un mariage forcé, parce que, pour le moment, Baxalta refuse, estimant que l’on sous-évalue la compagnie. Un peu comme d’habitude ; ce n’est jamais assez cher, même quand c’est trop cher.

Le Barron’s vous recommande d’acheter de l’or si vous aimez jouer « la peur ». Birinyi pense que le S&P500 va atteindre les 3200 d’ici 2017. Alibaba a engagé un ex de chez Goldman pour diriger leurs opérations à l’étranger. Selon John Paulson, Syngenta et Monsanto sont tout prêt de trouver un accord sur le prix de Syngenta. Le gouvernement chinois est en train de resserrer les boulons et va rendre plus difficile le Short Selling. Pour l’instant, c’est des réglementations, si ça ne fonctionne pas, il restera les tanks.

Côté chiffres économiques, nous aurons le CPI en Suisse, le PMI des services partout dans le monde et  l’ISM non-manufacturing – ainsi que les inventaires pétroliers version EIA.

Côté chiffres du trimestre, nous aurons Achillion, Agrium, Beiersdorf, CBS, Chesapeake Energy, GoDaddy, Herbalife, ING, Lumber Liquidators, Lundin, Novatek, Priceline, Prudential, RealNetworks, Siemens, Tesla, Valero, Wendy’s et Zulily.

Pour le moment les futures sont en hausse de 0.3% et Shanghai est toujours en baisse de 1.3%. L’Euro/$ est à 1.0867, le yen vaut 124.38, le Bitcoin s’échange à 280$ et le rendement du 10 ans US est à 2.24%. L’Euro/Suisse est à 1.0625.

Voilà, c’est l’été et tout à l’air calme. Un peu trop peut-être, heureusement qu’haïr Apple nous aide un peu à passer le temps. Que la force de la passion boursière soit avec vous, nous on se retrouve demain pour de nouvelles aventures.

Passez une très belle journée.

Thomas Veillet

Investir.ch                           

 “The secret of getting ahead is getting started.”

 Mark Twain

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."