Mamdouh Sherif

RESPONSABLE COMMUNICATION À L'EHL

Diplômé en Management et spécialisé en Médias et Communication, Sherif Mamdouh a passé quelques années dans la banque privée, suite à quoi il s’engagea dans la communication stratégique. Après quelques temps passé en tant que responsable de la stratégie et du contenu pour une société de gestion de réputation, société de gestion de réputation et gestion de crise, il travaille aujourd’hui à l’Ecole hôtelière de Lausanne, où il est responsable de la communication externe et des relations médias.

Nouvelles tendances de voyage: j’ai visité Mars

Loin des sentiers battus et des chaînes hôtelières, impossible à trouver sur les traditionnels sites de réservation en ligne et occasionnant même l’inquiétude et le questionnement de l’entourage, ces nouvelles destinations inconnues, mystérieuses et extrêmes suscitent toujours plus d’engouement. Mais pourquoi diable vouloir s’isoler, se perdre, manquer de confort, voire risquer sa vie pendant ses voyages?

Les esprits libres de la génération actuelle sont à la recherche d’aventure, ils ont besoin d’adrénaline, de découvrir, d’apprendre, et une grande partie d’entre eux ne suit plus le modèle traditionnel du voyageur, du visiteur, mais celui de l’aventurier. C’est dans cet esprit que j’ai décidé de partir, à l’autre bout du monde, avec un but précis: explorer les différents aspects de l’hospitalité dans des conditions extrêmes. Quels sont les motivateurs? Comment vit-on l’isolement de ces lieux reculés? Mais aussi, comment un hôtelier peut-il recevoir ce nouveau genre de voyageurs?

Mon choix s’est porté sur l’Observatoire Austral Européen (ESO) et son site de Paranal, situé en plein milieu du désert d’Atacama au Chili, là où la NASA est allée tester ses rovers martiens. Pris entre la cordillère des Andes et l’océan Pacific, c’est l’un des endroits les plus inhospitaliers au monde. Perché à 2’600m d’altitude et à cheval sur une faille sismique, ce lieu est reconnu comme le plus sec au monde dû à un phénomène météorologique rare. Pourtant malgré un isolement total, un soleil écrasant, des tremblements de terre récurrents, un air pauvre en oxygène et l’absence totale d’eau, une équipe de scientifiques parvient à prospérer et travailler pour y mener de la recherche astronomique de pointe.

Vue sur la voie lactée depuis le désert chilien. (Photo: SM)

Ce lieu mythique pour la communauté scientifique doit bien évidemment héberger astronomes, ingénieurs et techniciens. Pour ce faire, ils ont créé, en parfaite symbiose avec les collines ocres et desséchées de l’Atacama, une résidence tout à fait extraordinaire: La Residencia. Un havre de paix, un microcosme luxuriant qui sert non seulement de point de chute aux employés de l’ESO, mais de véritable foyer où les repas sont pris, les hobbies sont pratiqués et les amitiés naissent.

J’ai eu la chance de m’entretenir avec Christine Desbordes (responsable de la logistique de l’hébergement) et Dr. Jesus Corral-Santana (astrophysicien de l’ESO), qui m’ont décrit les conditions réelles de la vie dans le désert, et avec l’aide du Dr. Reza Etemad, Professeur en marketing à l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL) et du Dr. Lohyd Terrier Professeur de psychologie également à l’EHL, je suis parvenu à pénétrer dans cet univers voilé de mystère et en ressortir avec une compréhension nouvelle de la gestion hôtelière en milieu extrême.

Le principal élément fédérateur qui a pu être identifié est la quête de sens. Chaque personne que j’ai rencontrée, du cuisiner à l’urgentiste, se sentait personnellement investi dans une cause commune et importante. Ce n’était pas un simple emploi, mais bel et bien un chemin vers la réalisation de soi. Ce sentiment d’appartenance et d’union est au cœur de la réflexion et il en va de même pour le tourisme.

L’industrie de l’hospitalité repousse ses limites, elle est face à un nouveau challenge, celui de l’aventure, de l’unicité, de la quête perpétuelle de sens. C’est ce que nous avons tenté de décrypter dans ce documentaire produit par la Fondation Jean-François et Marie-Laure de Clermont Tonnerre et réalisé par Nicolas Segura, pour en savoir plus sur ce lieu exceptionnel et cette nouvelle tendance de voyages extrêmes.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."