RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin 2019.

Un vaccin au rabais?

Il faudrait obtenirun vaccin aussi vite que possible. Pour y parvenir, il a fallu partout accélérer les procédures

Ainsi donc, la planète est en mode «pandémie». Les gouvernements ont pour la plupart été pris de panique, préférant confiner à toute autre solution. Le prix à payer pour ne pas avoir pris suffisamment au sérieux l’alerte du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2003-2004 dont la principale conclusion était de conseiller à tous les pays de se doter de stocks de masques hygiéniques et de gels antibactériens. Constatant avec le recul que les mesures prises ont causé davantage de dégâts socio-économiques que la pandémie elle-même – on vient de dépasser les 770 000 morts, dont 1716 en Suisse, alors que des dizaines de millions de personnes se retrouvent sans emploi – les autorités se doivent désormais d’éviter à tout prix un second confinement.

L’idéal pour tous serait de voir un vaccin surgir aussi vite que possible. Encore faudrait-il pour cela lever deux obstacles: que le nouveau coronavirus ne mute pas encore plus vite que la grippe et parvenir à développer un vaccin tout en respectant les étapes nécessaires. Certains parlent même d’un possible vaccin dès cet automne…

Concernant la première inquiétude, la capacité du virus à muter, les premières études indiquent que pour l’heure ce risque semble modéré. Le Covid-19 affiche environ 25 mutations par an, contre environ 50 mutations par an pour la grippe saisonnière. Cela étant, plus la part de la population immunisée sera élevée, plus cela favorisera l’apparition de mutations. Reste encore à savoir la durée future de l’efficacité de ce vaccin à venir. S’il ne devait protéger que durant quelques semaines, cela ne serait guère efficace pour vaincre cette pandémie qui sévit un peu partout.

Quant à la seconde inquiétude, la possibilité de créer un vaccin dans les prochains mois, elle semble ne pas être justifiée, aussi étonnant que cela puisse paraître. Alors qu’on compte dix à douze ans entre les premiers essais en laboratoire et l’arrivée d’un produit sur le marché, le Covid-19 pourrait faire évoluer le processus. Le séquençage de son génome était achevé dès le 11 janvier grâce aux chercheurs chinois. Comme les autorités chinoises ont accepté de mettre ces données à disposition des chercheurs du monde entier, un important gain de temps a été permis. Plus de 110 sociétés se sont lancées à la recherche d’un possible vaccin et neuf seraient déjà en phase 1 des essais cliniques. Il s’agit de la phase où le produit est testé sur quelques dizaines de volontaires en bonne santé. Les essais sur l’humain se déroulent selon des procédures strictes, harmonisées au niveau international. Autant dire qu’il ne semble pas probable qu’un vaccin puisse être distribué encore en 2020. Les plus optimistes parlent du premier semestre 2021. Des procédures accélérées ont été adoptées un peu partout pour y parvenir. Ainsi, en Suisse, une ordonnance a été adoptée en urgence le 13 mars qui prévoit la possibilité d’utiliser un «produit thérapeutique avant qu’il n’ait son autorisation de mise sur le marché, moyennant une analyse bénéfice-risque». Une véritable révolution!

Souhaitons que cette remise en question des processus de mise au point d’un vaccin aboutisse à un résultat pérenne. A défaut de pouvoir mieux anticiper l’émergence de futurs virus, il faudrait que nos gouvernements retiennent deux leçons: prendre au sérieux la nécessité de se doter de stocks conséquents (quitte à favoriser la réimplantation en Europe de certaines lignes de fabrication) et s’inspirer du processus accéléré de mise au point d’un vaccin pour améliorer le système actuel.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."