RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

S’unir face aux Etats-Unis

Donald Trump s’ingénie à semer la discorde entre lesnations. Affaiblir l’UE lui permet de garder les mains libres.

Les états-Unis usent et abusent des sanctions économiques depuis des décennies. Que ce soit avec Cuba et l’Iran, ou plus récemment envers le Venezuela et la Russie. La politique extérieure de Donald Trump est de plus en plus agressive et menace la stabilité de l’économie mondiale. Mais pas uniquement. Ses récentes décisions quant au retrait des militaires américains de la Syrie pourraient provoquer une nouvelle guerre mondiale. Dans l’intervalle, des milliers de miliciens kurdes et de civils kurdes se font massacrer par une armée turque ultramoderne que rien ne semble arrêter. Sans oublier la disparition dans la nature de djihadistes, trop heureux de cette aubaine.

Voilà cinq ans déjà, refusant de considérer comme démocratique et légitime le vote des citoyens de Crimée demandant leur rattachement à leur mère patrie, Washington avait entraîné dans son sillage l’Union européenne dans une politique de sanctions tous azimuts vis-à-vis de la Russie. Il est piquant d’apprendre que des investisseurs nord-américains ont néanmoins continué à acheter ou à céder des actifs dans les secteurs où des interdictions avaient été clairement énoncées…

Le constat est le même vis-à-vis de l’Iran.

Certes, les sanctions sont un moyen d’agir moins radical qu’une déclaration de guerre. Le problème est que les pays occidentaux sont quasiment les seuls à en user de la sorte. Ils estiment qu’ils ont le droit moral de décider de ce qui est bien ou non, de ce qui est moral ou non, de ce qui est acceptable ou non. Pourtant, toute sanction, pour être valable, ne devrait être prise que dans le cadre du Conseil de sécurité.

On sait aussi que l’ONU comme l’OMC sont la cible de chantage des différents présidents américains qui se sont succédé. Les organisations internationales sont fortement dépendantes des financements américains… A ce propos, je vous conseille la lecture du dossier d’Arnaud Dotézac (pages 38 à 43). Certaines fondations n’auraient-elles pas les moyens de venir en aide à ces agences afin de limiter l’impact de tels chantages?

Surtout, il faudrait que l’Union européenne parvienne à avoir une volonté commune. Or, celle-ci fait cruellement défaut généralement. La deuxième puissance économique mondiale pourrait faire infléchir un Donald Trump, mais uniquement si elle parvenait à parler d’une seule voix.

Voilà pourquoi le président des Etats-Unis s’ingénie à semer la discorde entre les nations européennes. Une stratégie assez simple qui est néanmoins menée de manière subtile par l’intermédiaire des différentes agences gouvernementales. En affaiblissant l’UE, Washington parvient à garder les mains libres.

Renforcer le multilatéralisme

Pour l’heure, même la Chine n’a pas les moyens de résister au shérif américain. A cela s’ajoute l’omnipuissance du dollar avec pour conséquence la portée extraterritoriale de nombreuses lois américaines. A partir du moment où vous commercez en dollar, vous êtes liés aux Etats-Unis d’une manière ou d’une autre, quand bien même la légalité de telles pratiques reste très discutable.

Le jour où la plus grande puissance de la planète sera présidée par un individu plus consensuel et raisonné, alors il faudra sérieusement en profiter pour renforcer le multilatéralisme. Le développement durable et la sauvegarde de la planète dépendent de la mise sur pied d’une gouvernance éclairée. Parce que les générations futures le valent bien!

Et bonne lecture de ce 500e numéro de Bilan!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."