RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin 2019.

L’impact du Covid-19

L’impact du Covid-19

A l’heure du semi-confinement, ImmoLuxe a voulu vous faire rêver avec un dossier consacré à trois exemples d’aménagement de jardin réalisés ces dernières années en Suisse romande. Comme les jardineries sont de nouveau ouvertes, autant profiter du temps disponible pour tenter d’améliorer son chez-soi. Que vous souhaitiez ou non vendre, cela vous permettra à la fois de maintenir une valorisation optimale de votre bien et de vous détendre.

A propos de vente, il serait intéressant de savoir quel sera l’impact du Covid-19 sur notre actif immobilier. Selon les professionnels, les prix des biens situés en Suisse devraient connaître une année de grande stabilité. La mobilité a été grandement freinée avec cette pandémie. Dès lors, pour l’heure, les potentiels acquéreurs domiciliés hors de Suisse n’ont guère pu venir valider leur choix définitivement ces derniers mois. Mais la situation est en cours d’évolution dans la plupart des pays européens. On peut donc s’attendre à un redémarrage progressif du volume des transactions. Cela étant, de nombreux biens d’une valeur inférieure à 4 millions de francs prendront davantage de temps pour trouver un nouveau propriétaire. La faute à la crise qui s’annonce, aux menaces sur l’emploi et à une redéfinition des priorités à court terme.

A l’heure du bilan de cette vaste crise du Covid-19, les investisseurs analyseront sans doute la façon dont les gouvernements et les autorités sanitaires ont géré la pandémie. On constate d’ores et déjà que le Portugal et la Grèce s’en sont mieux sortis que l’Espagne et l’Italie. Cela pourrait avoir un impact à l’heure du choix de l’acquisition d’une résidence secondaire, en plus des critères habituels que sont la fiscalité, l’accessibilité, la stabilité politique, etc. La Suisse devrait tirer son épingle du jeu, surtout avec les biens situés en altitude. Une exception sans doute, celle du Tessin, qui pourrait voir sa proximité avec l’Italie la pénaliser.

Plusieurs inconnues

Ce n’est pas par hasard que le réseau professionnel Knight Frank place Lisbonne et Vienne parmi les seules quatre villes où les prix devraient encore progresser en 2020, avec Monaco et Shanghai. On peut y ajouter Porto et des sites grecs comme Mykonos ou Santorin. A l’inverse, cette année, les prix de l’immobilier à Londres, Paris, Madrid ou New York devraient fléchir. De quoi en profiter peut-être pour ceux qui peuvent se le permettre. Mais les professionnels estiment qu’un rebond devrait déjà survenir en 2021. Espérons que leur optimisme soit prochainement validé par les faits. Cela dépendra de l’état sanitaire des pays en question, de la disparition de ce coronavirus qui semble doté d’une capacité à muter pour survivre assez inquiétante. Il ne reste plus qu’à espérer que les populations seront suffisamment disciplinées pour que les frontières se rouvrent et que le tourisme reprenne.

Parmi les autres inconnues: l’avenir de la fiscalité. Avec les plans de soutien et de relance adoptés par la majeure partie des Etats, le revers de la médaille pourrait être une inventivité fiscale visant à récupérer une partie des sommes injectées. Autrement dit, les projets visant à alléger la fiscalité (abandon de l’impôt sur la valeur locative) risquent d’être repoussés aux calendes grecques. D’ici là, ImmoLuxe vous souhaite un bel été et une bonne santé!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."