RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

L’UE saura-t-elle affronter les USA?

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, l’envisage, mais passera-t-il à l’acte? Osera-t-il se dresser contre la toute-puissance américaine? 

De quoi s’agit-il? Le 2 août dernier, le président américain Donald Trump signait la loi introduisant de nouvelles sanctions contre la Russie. Le Congrès avait recueilli le nombre de voix suffisant pour éviter le possible veto du président et Donald Trump s’est vu contraint de valider ce document. 

Ce dernier permet au locataire de la Maison-Blanche d’imposer des sanctions aux personnes et sociétés investissant dans la construction des gazoducs russes d’exportation une somme supérieure à cinq millions de dollars par an ou à un million de dollars en une seule fois. Le but au final est de contraindre l’Europe à importer davantage de gaz naturel liquéfié (GNL), dont les Etats-Unis sont devenus un gros producteur grâce au gaz de schiste.  

Une question de courage

Si l’UE ne réagit pas de façon musclée, ce sera surtout des grandes entreprises allemandes du secteur de l’énergie qui pourraient en souffrir. En effet, c’est le projet de gazoduc Nord Stream 2, qui doit relier la Russie à l’Allemagne, qui est directement visé par les lobbyistes et les élus américains. De son côté, le ministre russe de l’Energie a affirmé que les sanctions américaines n’influenceraient en rien les travaux de construction du gazoduc. 

L’issue de ce combat économique camouflé dans un emballage géostratégique dépendra sans doute du courage des autorités de l’Union européenne. En pleine campagne électorale, Angela Merkel doit parvenir à motiver ses collègues européens. Elle n’a pas le choix.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."