<p>Rédacteur en chef du Temps, (ex-rédacteur en chef de Bilan)</p>

Depuis le 1er janvier 2015, Stéphane Benoit-Godet dirige la rédaction du quotidien Le Temps. Il était le rédacteur en chef de Bilan de 2006 à 2015. Auparavant, il a travaillé pour les quotidiens La Tribune de Genève et Le Temps 1998-2003), journal dont il a dirigé la rubrique économique (fin 2000 à mi-2003). Juriste de formation, Stéphane a fait ses études en France à l'Université d'Aix-Marseille III. 

 

 

RH et romand ne riment pas

Bilan publie pour la troisième année consécutive son étude sur les meilleurs employeurs romands.

Bilan publie pour la troisième année consécutive son étude sur les meilleurs employeurs romands. Sincères félicitations à Procter & Gamble, Migros Genève, Debiopharm et la Banque Cantonale Vaudoise qui s’emparent des premières places de leur catégorie respective. Ces entreprises réussissent après avoir répondu à notre questionnaire et elles sont vingt et une cette année car deux sont ex aequo. Tout va-t-il bien pour autant dans le monde des ressources humaines (RH) romand?

Non. Car année après année, de nombreuses institutions ne jouent pas le jeu et ne veulent pas collaborer à cette enquête. Les mêmes clament pourtant l’attachement qu’elles ont pour leurs collaborateurs, combien ils ont été bons durant la crise et encore meilleurs dans la reprise. Mais quand il s’agit de s’astreindre à un classement afin d’évaluer leurs pratiques RH, trop souvent les entreprises romandes se défilent.

Prenez cette banque qui paie, sûrement à grands frais, une agence de relations publiques qui nous tanne depuis des mois pour que nous parlions de son client (en bien, bien sûr) alors que celui-ci n’est pas capable de s’aligner sur un tel questionnaire. Occasion ratée? Mauvais conseiller en communication? Ou courte vue d’un employeur? Un peu des trois sûrement, mais cette attitude est tellement révélatrice.

En effet, la fonction RH est largement méprisée dans un nombre considérable de sociétés romandes. Alors que tout nous indique que notre région ne peut réussir que dans les activités à haute valeur ajoutée et donc dans les cerveaux, trop peu de directions générales ont une véritable stratégie pour faire naître les talents, les acquérir au besoin, et les retenir. Pourtant, les bons appellent les bons. Engager des collaborateurs excellents, faire connaître dans les médias ses bonnes pratiques RH, c’est enclencher une dynamique positive.

Certaines entreprises qui ont participé à notre étude dans cette édition ont eu des résultats mitigés. Du coup, elles ne sont pas sur le podium et, pour ne pas les dissuader de participer, nous avons choisi de ne publier que le nom des meilleurs. Pourquoi? Une entreprise qui apparaît dans les limbes du classement se décourage et en général ne concourt pas lors de l’édition suivante. Dommage, car elle a au moins tenté une opération de transparence et, au lieu d’être sanctionnée pour cela, elle doit être motivée à relever son niveau d’expertise RH. D’ici au prochain classement.

Dans notre édition 2012, nous serons moins gentils avec celles qui refusent obstinément de participer. A défaut de répondre à notre questionnaire, nous publierons leurs noms et les motifs – toujours farfelus – de leur refus. Les plus intelligentes réagiront, les autres continueront de ne pas savoir faire rimer RH et romand.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."