Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

REVUE/Le Musée Barbier-Mueller a sorti son "Arts & Cultures" annuel

Crédits: Musée Barbier-Mueller, Genève 2018

C'est gros et lourd comme un annuaire. Il faut dire qu'il s'agit là d'une revue annuelle. «Arts & Cultures» (le premier mots étant écrit au moins dix fois plus gros) est sorti il y a déjà quelque temps de presse. Vous n'aurez pas trop de mal à trouver ce bel objet. Depuis 2018, il se voit distribué «dans le kiosques du monde entier», comme le dit son éditrice Laurence Mattet dans son éditorial. Evitez tout de même le tabac du coin. Cela dit, j'ai vu cette publication somptueuse au magasin de journaux Relay de la gare Cornavin à Genève. 

Laurence Mattet, qui s'occupe depuis bien longtemps du Musée Barbier-Mueller, parle aussi de «bookazines» ou de «livrazine» dans son éditorial. Il s'agit d'ouvrages à mi-chemin entre le livre et le magazine. «Cette année nous avons souhaité publier des textes plutôt courts.» Il s'agit d'être à la fois scientifique et un peu divertissant. Le fond reste en revanche le même. «Arts & Cultures» entend promouvoir des aspects peu connus de civilisations en général extra-européennes. Mais ceci sans exclusion. Le but est de rester aussi ouvert que possible. Il y a donc, sous la plume de Jacques Chamay un article sur un Hercule enfant romain et Caroline Kaspar-Nebel, nouvelle arrivée au musée, parle de «La reconnaissance de l'art des Cyclades en Europe».

Vietnam, Madagascar ou Côte d'Ivoire 

Cyclades. Hercule. Vous aurez éventuellement reconnu là le sujet de deux mini-expositions organisées par le Musée Barbier-Mueller en 2017 pour célébrer ses 40 ans. Il y a ainsi un certains nombre de retours sur investissements dans cette édition. Exposer, c'est permettre d'aller plus loin après avoir étudié. Monique Crick donne donc une contribution très scientifique sur les bronzes vietnamiens du Dông Son, qui remontent au début de notre ère chrétienne, tandis que Nicolas Ducimetière livre un article plus facile d'accès sur James Cook et Henry M. Stanley. La Fondation Bodmer s'était penchée l'an dernier sur les deux explorateurs avec deux œuvres tanzanienne et marquisienne. 

Il n'y a bien sûr pas que cela! Si les textes conservent presque tous un lien avec le musée privé genevois, le lecteur apprendra des choses sur les nattes tressées de Madagascar comme sur les Kouya de Côte d'Ivoire ou les rapports entre André Derain avec le primitivisme. L'institution conserve en effet un célèbre masque plat, souvent reproduit, ayant appartenu au peintre. Il fait d'ailleurs ici la couverture. Il est aussi question dans cette édition du cabinet numismatique de Stéphane Barbier-Mueller, dont un florilège a été exposé pour la première fois. Ici, tout ce qui brillait était effectivement en or.

"Collectionner les pensées" 

Pour avoir (presque) tout lu, je dirai que le texte le plus amusant se révèle sans surprise celui de Nigel Barley, du British Museum. L'homme y parle des collectionneurs en tous genres. Le titre est «Collectionner les pensées». Lui-même s'est arrêté de collecter pour lui-même après l'enfance. Il recherchait alors les cartes illustrées diffusées dans les paquets de thé Brooke Bond. Mais après tout, il sommeille un enfant dans chaque collectionneur!

Pratique 

«Arts & Cultures», édition de 2018, 280 pages.

Photo (Musée Barbier-Mueller, Genève 2018): Le fameux masque congolais ayant appartenu à André Derain.

Prochaine chronique. Milan.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."