Jean Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Retraites: on joue avec le feu

Qui remportera le combat des retraites? Le conseiller fédéral socialiste Alain Berset avec son paquet de mesures comprises dans Prévoyance vieillesse 2020? L’Union démocratique du centre et le Parti libéral-radical qui cherchent à torpiller ce projet en voulant y intégrer le relèvement de l’âge de référence de l’AVS à 67 ans?

Les prochaines sessions du Parlement seront décisives. Le Conseil national empoignera le dossier à partir du 26  septembre, soit dès le lendemain de la votation sur l’initiative AVSplus qui propose une hausse généralisée des rentes de 10%. Lancée par les syndicats et la gauche, cette initiative est à rejeter pour deux raisons. D’abord, elle profiterait davantage aux retraités les mieux lotis en raison du piège que constitue un relèvement des revenus calculé en pourcent.

Ainsi, l’augmentation de la rente minimale pour une personne seule s’élèverait à 117,50 fr., alors qu’elle atteindrait 235 fr. pour la rente maximale. Une inégalité qui devrait choquer la gauche! Ensuite, cette initiative ne répond pas au défi posé par l’accélération du vieillissement de la population d’ici à 2030. 

Or, c’est cette équation que propose de résoudre Prévoyance vieillesse 2020. Jamais un projet de réforme de politique sociale n’a été aussi équilibré, pragmatique et consensuel. Il prévoit, entre autres, le relèvement de l’âge de référence de la retraite des femmes à 65 ans, la flexibilisation du départ de la vie active, la baisse du taux de conversion de rentes de la caisse de pension, l’amélioration de l’accès au 2e pilier pour les revenus modestes et la hausse de la TVA de 1,5 point de pourcentage au maximum. 

Cette mécanique fine aurait dû convaincre le patronat et la majorité de la classe politique, d’autant qu’elle est largement soutenue par la population comme le montrent différents sondages. Mais l’intérêt partisan a fini par prendre le dessus. Enivrés par leur succès aux dernières élections fédérales, l’UDC et le PLR jouent avec le feu en prônant le relèvement automatique de l’âge de la retraite à 67 ans. 

Deux possibilités

Première hypothèse: ulcérés par cette proposition, les Suisses acceptent contre toute attente AVSplus. Résultat: le projet d’Alain Berset passe à la trappe.

Seconde hypothèse: AVSplus est rejeté. Puis l’UDC et le PLR parviennent à dénaturer complètement Prévoyance vieillesse 2020 au Parlement. Conséquence: le peuple rejette le texte qui lui est soumis par le biais d’un référendum. 

Dans les deux cas, le Conseil fédéral devrait remettre l’ouvrage sur le métier avec très peu d’espoir de trouver une solution consensuelle permettant d’assurer le financement des retraites. Un beau gâchis! 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."