Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

REIMS/Un tag commandé par la Ville est effacé par les nettoyeurs urbains

Crédits: Joël Saget/AFP

Ce sont des choses qui arrivent généralement dans des musées. Des nettoyeurs et nettoyeuses prennent une création contemporaine pour des détritus et les jettent à la poubelle. Le tout à la grande joie des détracteurs de certaines créations actuelles. 

Ici, c'est plus complexe. Comme nous l'apprend le journal «Libération», la brigade anti-tags de Reims a effacé un tag de C215, alias Christian Guémy. La fresque représentait un jeune garçon boudeur. Peinte sur un transformateur, à côté de l'Hôtel de Ville, elle émanait d'un créateur connu. Il s'agissait en plus d'une commande de la Ville. C215 doit en effet bénéficier ce printemps d'une rétrospective à Reims. Seulement voilà! Avec la sur-administration actuelle, le message n'avait pas passé. Le service culturel avait oublié de prévenir celui du nettoyage urbain....

L'affaire du musée de Reims

Christian Guémy, par ailleurs historien, a pris la chose avec philosophie après avoir reçu les excuses municipales. Cela fait partie des risques du jeu. Il ne va pas s'agiter, d'autant plus qu'il lui semble positif que Reims s'intéresse au «street art». Cet homme de 42 ans reviendra donc début mars afin d'exécuter une autre œuvre. Au même endroit. «Ce sera cependant différent, car je ne repeins jamais deux fois la même chose.» 

Reims avait déjà fait parler d'elle après des élections municipales, fin 2014. Le nouveau maire UMP avait rejeté le projet de musée en voie de finalisation. Dû à David Chipperfield, l'auteur du futur Kunsthaus de Zurich, il aurait coûté 55 millions d'euros. C'était beaucoup, d'autant plus que la piscine et la patinoire du Nautilud avaient besoin de coûteux et urgents travaux. Le maire avait tranché en faveur des équipements aquatiques. Normal puisqu'il se nomme Arnaud Robinet. Notons cependant que deux donations importantes, celle des champagne Pommery et celle des héritiers du peintre Foujita, étaient liées à un agrandissement. 

Vous voyez que Genève n'est pas seule à connaître certains problèmes!

Photo (AFP): Une pièce de C215. Elle a été réalisée à Djerba.

Texte intercalaire

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."