Koppel Peter

COFONDATEUR DU FORUM PME/KMU

Dans les années 80, Peter Köppel est chargé de cours en littérature française et comparée à l’Université de Zurich. Après une formation en analyse politique internationale, il devient consultant en entreprise à Saint-Gall. Il participe également à la rédaction du Livre blanc de David de Pury. En 1996, Peter fonde une agence de communication à Zurich. En 2009, il est l’initiateur et le coorganisateur du Forum PME/KMU pour le rapprochement alémanico-romand dans l'économie.

Régions helvétiques: beaucoup de mobilité, peu d'interaction

Qu'est-ce qu'un blog comme le mien sur les relations alémanico-romandes sinon un calendrier de l'avent où, l'année durant, presque chaque semaine une fenêtre attend pour s'ouvrir sur un objet ou une scène rendus précieux par l'idéal d‘une Suisse polyglotte et interactive qui les illumine. C'est un blog sur du souhaitable plutôt que sur du réellement existant

Il est vrai qu‘il m‘arrive souvent de montrer du doigt des déficits réels dans la communication interrégionale helvétique, mais c‘est toujours pour évoquer la belle image d‘un pays où chacun parlant sa propre langue, tout le monde est compris de tous. Quel avantage pour ses habitants et leur économie!

Côté public romand, il est vrai que je peux constater une attention supérieure à celle que je croyais pouvoir espérer pour des contributions venant de cet autre univers qu'est celui des compatriotes alémaniques et de leurs voisins, les Allemands.

L'information y est, mais elle n'est pas primordiale, car le message principal consiste en une invitation au voyage dans des régions géographiquement proches, mais mentalement lointaines, voire dans la propre région - témoin ma contribution récente sur le Parc du Doubs. Ce qui fait que les scènes et objets varient, d'où peut naître une impression de patchwork, mais tous ces voyages virtuels et réels ont un but commun: celui de contribuer à faire augmenter l'interaction entre les régions linguistiques qui se côtoient en Suisse, mais qui s‘ignorent de plus en plus

Nous sommes toujours plus mobiles, mais la rapidité des allers-retours tend à nous rendre autistes, et les irritations qui résultent des encombrements des routes et des trains consommant toute notre énergie, il ne nous en reste plus pour faire l‘effort de connaître le voisin qui parle une autre langue.

Or moi, grandi encore dans une Suisse où l‘on parlait plusieurs langues à la fois, je vois aujourd‘hui ces langues se séparer comme font les fromages dans une fondue mal remuée. Le pays n‘étant plus le même, je fais, via ce blog, mon travail du deuil. Non sans un petit espoir d‘un retour, si modeste soit-il, de la „multiculturalité helvétique“. 

Alors, les PME dans ce blog PME/KMU? Je ne cesse de m‘étonner du manque d‘initiative de nombreuses entreprises romandes vis-à-vis du marché alémanique. Il y a bien des obstacles, j‘en conviens, et mes compatriotes germanophones ne sont pas des anges quand il s‘agit de défendre leurs intérêts. Mais de là à renoncer de manière quasiment systématique à conquérir un marché intéressant à portée de bras, doté de conditions-cadre identiques, il faut encore d‘autres motifs qu‘il y a probablement lieu de chercher plutôt du côté des préjugés profondément enracinés...

Prochaines contributions en pipeline:

  • Les relations transfrontalières: le Parc naturel de Schaffhouse.
  • José Ribeaud, journaliste et écrivain: „Vier Sprachen, ein Zerfall“ - interview.
  • Regine Aeppli, cheffe du département de la formation du canton de Zurich: „à propos des langues nationales„ - interview. 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."