Garciarebecca1

JOURNALISTE À BILAN

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Le défi d’une vie

L’enjeu est énorme: ce sont surtout les fonds personnels – de l’entrepreneur et de ses proches – qui sont risqués

Des success stories, il en existe des tas en Suisse. Des récits de patrons qui sont parvenus à ce que leur nom soit synonyme de réussite et de victoire. La formule magique? Bonne chance pour la trouver. Si les hautes écoles et universités tentent de plus en plus de préparer leurs étudiants à l’entrepreneuriat, c’est bien parce qu’elles ont compris que le besoin était présent. Les exemples de startups qui prennent de l’ampleur ne manquent pas. MindMaze, Sophia Genetics ou encore Technis sont autant de preuves que le système de spin-off de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) porte ses fruits. Loin de l’image glamour qu’on leur prête parfois, les fondateurs de ces sociétés sont souvent des bourreaux de travail. Ils quittent des matches de hockey avant le coup de sifflet final pour prendre des appels passés depuis New York, ils arborent des casquettes de directeur opérationnel, mais aussi financier ou exécutif, et ils se battent pour obtenir de la smart money et éviter de se faire absorber par n’importe qui.

L’aventure est une réussite pour certains. Pour d’autres, le ressenti est très différent. «Ma société m’a coûté mon mariage et un burn-out», témoigne une entrepreneure. Pour les différents acteurs du monde du business, difficile d’expliquer les raisons d’une faillite. On trouve parfois un bon produit avec une mauvaise stratégie, une bonne stratégie avec un mauvais produit, des partenaires inadéquats, une conjoncture défavorable ou encore un simple manque de chance au niveau du timing. Simplement, l’enjeu est énorme puisque ce sont principalement les fonds personnels – de l’entrepreneur et de ses proches – qui sont risqués.

Beaucoup de ressources sont disponibles pour appréhender la vie d’entrepreneur, mais le témoignage et les conseils des pairs sont fondamentaux. Enormément de patrons sont passés par des débuts difficiles. Aujourd’hui riches, ils ont peiné au départ à obtenir des prêts. Des sociétés exportatrices ont bataillé pour remplir correctement les documents administratifs. Des experts d’un secteur particulier n’ont pas su gérer correctement le capital humain à leur disposition. Il y a mille manières de foncer dans le mur. Mais on apprend. Et on s’améliore. Cette même entrepreneure qui a divorcé et fait un burn-out? «C’est quand même la plus belle aventure possible.»

Guide pour se lancer

Notre dossier a l’intention d’aider ceux qui veulent tenter l’expérience. Les acteurs du monde entrepreneurial sont conscients des failles du système. Ils savent qu’une idée peut être bonne, mais jugée trop risquée pour débloquer un crédit. Il faut garder à l’esprit que derrière chaque entité se cache un humain qui peut faire preuve d’empathie. Un coup de pouce dans la bonne direction permet de faire des rencontres déterminantes. Entourez-vous des bonnes personnes, osez discuter et ne vendez pas du vent. Surtout, n’oubliez pas que tout le monde n’est pas taillé pour être entrepreneur. Il faut le vouloir et, idéalement, il faut s’assurer d’avoir les reins solides avant de se lancer.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."