Panczuksergenb Web 0

VICE PRESIDENT INTERNATIONAL HUMAN RESOURCES D'EDWARDS LIFESCIENCES

Serge Panczuk est Vice Président International Human Resources d’Edwards Lifesciences (entreprise de medical devices, n°1 mondial dans le secteur des valves cardiaques). Il est basé au siège de l’entreprise situé en Californie. De 2007 à 2013, Serge était basé à Nyon, et était en charge des RH et de la Communication pour les régions Europe Middle East Africa Canada & Latin America. Il était auparavant directeur des ressources humaines en charge du développement de l’organisation au sein de Serono (entreprise de biotechnologie, n°1 mondial dans le traitement de la sclérose en plaques, et de l’infertilité) à Genève. Il a débuté sa carrière au sein de la direction des ventes d’American Express, avant de rejoindre Manpower en tant que directeur de la formation commerciale. Serge a publié plusieurs ouvrages sur le marketing RH (Enjeux et Outils du Marketing RH – Editions Eyrolles 2007), sur le management des ressources humaines (Ressources Humaines pour la première fois - Editions Eyrolles 2006, 100 Questions pour comprendre et agir: les ressources humaines – Editions AFNOR 2007), ou sur la gestion de carrière (Le Guide de votre parcours professionnel – Editions Eyrolles 2007). Serge est également membre du Comité de Rédaction de la revue HR Today (revue suisse des RH), dans laquelle il tient une rubrique régulière. Son dernier ouvrage (publié en octobre 2011 aux Editions de Boeck) porte sur « la Net Generation dans l’entreprise ».

Retrouvez Serge sur Google +.

Rajiv, les gamins et la baffe dans la gueule...

J’ai attendu. J’ai attendu très longtemps. Mais rien. Non, rien de rien. Pas un mot...

Il y a quelques jours, Rajiv Patel notre brillant chroniqueur helveto-indien, s’en prenait ouvertement à la fonction RH. Faibles, inutiles, voire nombrilistes... Voilà comment l’animateur de « Dehli-motion » nous traitait. Mon propos n’est pas ici d’argumenter avec mon vénérable collègue de blog. Je l’apprécie et je l’admire (enfin, c’était vrai jusqu’au 4 Mars. Maintenant je vais attendre un matin froid dans la campagne genevoise, deux témoins et deux épées, pour régler mes comptes...).

Je dois dire que ce qui m’a le plus surpris, c’est l’absence de réaction de la communauté RH. Seulement deux « commentaires » pour acquiescer...

Sinon, rien, Nada ! Pas un mot. Encéphalogramme plat... « The weakest link », il ne faut pourtant pas être bilingue ou un génie pour comprendre que c’est une insulte !!! Mais malheureusement, qui ne dit mot, consent. Et c’est bien ce qui me fait mal.

J’attendais des cris, des insultes, des menaces sur l’intégrité physique de la vache sacrée de Rajiv perdue sur son balcon de Berne. Mais non.

Faut-il en conclure que les DRH sont vraiment des crétins ? Peut-être. Pourtant, j’en connais des excellent(e)s. Par contre, ce qui est sûr, c’est que certains éléments de cet article sont vrais. Oui, ami(e)s et collègues, voilà comment l’entreprise vous perçoit trop souvent !

En 1989, mon premier manager – qui n’était pas un DRH -  m’a dit : « S'il te frappe sur une joue, tends l’autre joue. S’il te frappe sur l’autre joue, explose-lui la tête ! »

J’ai l’impression que notre fonction en reste toujours à la première partie de la phrase. Comme les Romains d’Obélix, on se prend des baffes sans réagir... Pourquoi ?

Parce que malgré tous les atouts que la fonction RH a dans ses mains, elle ne sait pas s’en servir. Nous devons être une fonction de pouvoir, d’influence et de résistance. Au lieu de ça, on se prend la tête à mettre en place des outils dont nous sommes les seuls à essayer de comprendre l’intérêt.

Mais croyez-vous vraiment que c’est en construisant des systèmes d’évaluation des compétences ou des process de performance management que nous deviendrons plus crédibles ? Si c’est ce que vous pensez, vous avez déjà la corde. Il ne reste plus qu’à trouver la chaise et la pendaison est proche...

C’est là notre problème : nous n’osons pas.

On centre notre attention sur des dispositifs trop souvent inutiles plutôt que de lutter pour le pouvoir. En gros, on le sert au lieu de le prendre ! Les financiers l’ont bien compris. Et regardez qui dirige les entreprises...

Chers / chères ami(e)s DRH, avez-vous oublié que la fonction RH est LA SEULE qui soit en contact avec l’ensemble de l’entreprise ? Partout, tout le temps, à n’importe quel niveau... Alors utilisez cette audience!

Avez-vous oublié que la fonction RH est l’une des rares qui soient vraiment globale ? Alors cassez les murs qui paralysent les organisations !

Avez-vous oublié que les fusions et acquisitions échouent ou réussissent par l’intégration des cultures, sujets fondamental de la fonction RH ? Alors pensez culture, pas process !

Avez-vous oublié que l’actualité grouille de thèmes liés à la fonction RH, et que nous sommes donc une fonction médiatique ? Alors montrez-vous !

Avez-vous oublié que tous les jours vous recrutez les CEO de demain ? Alors soyez fier !

Avez-vous oublié que votre CEO a besoin de vous, non pas pour des process mais pour que vous représentiez un vrai contre-pouvoir ? Alors libérez votre parole !

Avez-vous oublié que notre force vient de notre différence, et pas de notre capacité à « servir » le business ? Alors affirmez-vous !

Mais surtout, avez-vous oublié que le pouvoir se conquiert, mais que pour cela il faut être courageux ? Et que ce pouvoir se construit toujours à partir d’un « non », et jamais d’un « oui » ? Alors prenez des risques !

Et cette liste pourrait être bien plus longue…

Ne l’oubliez pas.

Je vais terminer cette chronique de révolte par une petite histoire.

La semaine dernière je devais présenter mon métier devant la classe de mon petit Gabriel – 7 ans. Imaginez la scène : 22 gamins, un DRH, et Rajiv qui n’était pas là pour les faire marrer... Bref, l’angoisse ! Pour leur parler du métier, je décide de leur faire « vivre » la fonction RH. On parle de l’entreprise comme d’une classe, on s’amuse à bouger les tables (réorganisation), choisir les enfants qui seront assis ici ou là (recrutement), etc.

Et là, une petite fille me demande: « Et toi , y sont combien dans ta classe quand tu fais ça ? »

Je réponds: « Et bien ….. 8500. »

Elle commence à compter sur ses doigts et s’arrête rapidement. « Mais, t’es super fort pour faire ça dans une classe super grande comme ça… »

... Super fort... La vérité sort de la bouche des enfants. Nous sommes « super forts ». Il faut juste l’affirmer. Alors, balancez vos process RH par la fenêtre, sortez...

Et combattez !

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."