Consultant

Après une carrière comme officier de renseignement, Yves Baeumlin a dirigé dans les années 90 la célèbre agence Kroll à Paris, pionnière de l’intelligence d’entreprise. Actif dans ce domaine depuis 1997 au sein de la société genevoise Redmont-Advisory SA, il fournit des informations stratégiques aux entreprises.

Quelle forêt l'arbre Snowden cache-t-il?

On ne peut pas ne pas parler de l'informaticien Edward Snowden, tout le monde le fait. Mais jusqu'ici, je n'ai entendu que des généralités sur l'espionnage généralisé. On sait depuis longtemps que nos joujous dont on ne peut se passer sont notre point faible.

Pourquoi, une appli "lampe de poche" sur mon smartphone veut l'accès intégral à mes fichiers, envoyer des messages, connaître mes contacts, prendre des photos ? Il en est de même pour la plupart des applis. Leurs mises à jour demandent de plus en plus d'"autorisations" pour prendre le contrôle de ces appareils qui savent tout sur nous et nous sont si proches. Nos ordinateurs sont aussi vulnérables dès lors qu'ils sont reliés à internet. C'est l'inconvénient de l'avantage.

Quelles sont les raisons de ces intrusions ? Commerciales ? Profils de consommateurs ? En principe, nous sommes protégés par le droit à la vie privée mais nous y renonçons en autorisant l'accès à nos secrets personnels. Paradoxal !

Est-ce sous prétexte de terrorisme que les Etats s'immiscent ainsi dans la vie privée des gens ? On sait tous que l'administration Bush a donné une importance démesurée au terrorisme pour justifier sa politique de sécurité. Affaire de gros sous et de contrats mirifiques pour les entreprises de ses potes "faucons". L'Afghanistan rapporterait 75 milliards de dollars par an par le trafic de drogue. Avantage collatéral. Qui en profite ? Qui investigue, qui balance ? Personne !

Le 26 juin dernier a eu lieu un débat au Bundestag allemand sur l'espionnage par les alliés américains et anglais suite aux révélations de Snowden. Le résultat ?  "Quelles révélations ?" fut la question. De quoi parle-t-on précisément ? Personne n'a pu apporter de réponse. C'était un non-débat: on a conclu en affirmant que les services de renseignement continueront de collaborer et de régler le problème entre eux. Pas de changement donc !

Que les Américains et les Anglais espionnent tous azimuts, on le savait déjà. Pourquoi, le débat ressort-il maintenant ? Qu'est-ce que Snowden a dit de nouveau ? Rien que je ne savais déjà. Chaque heure, la Nationale Security Agency récolte une quantité astronomique d'informations. Pour faire chanter des hommes politiques ? Constituer des dossiers sur des millions de personnes ? Qui peut traiter une telle quantité d'informations ?

Pourquoi Snowden fait-il la Une mondiale ? Pourquoi est-il l'homme le plus recherché de la planète ? Lui n'a tué personne, tandis que les assassinats par les services de renseignements seraient bien plus intéressants à investiguer que de banales écoutes. Assange et Wikileaks ont publié des documents classifiés au moins. Dans le cas présent, nada.

Quelle forêt l'arbre Snowden cache-t-il ?  Je n'arrête pas de me poser cette question. A qui cette affaire profite-t-elle ? Snowden est-il instrumentalisé ? Est-ce un prétexte pour faire diversion à un moment de tension internationale extrême, entre les graves dissensions sur le dossier syrien, où l'on se retrouve bien dans un climat et contexte de Guerre froide entre deux blocs aux intérêts opposés ? Un prétexte pour donner moins d'importance aux mouvements de contestation en Turquie ou au Brésil qui risquent de devenir contagieux ?

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."