Strobinofabrice

ANALYSTE CHEZ ANALYSES & DÉVELOPPEMENTS IMMOBILIERS

Diplômé de l'Institut d'études immobilières (IEI), Fabrice Strobino est architecte universitaire et chef de projets immobiliers chez Analyses & Développements Immobiliers depuis 2003. Il a en outre suivi le cursus de l'AZEK pour les gérants de fortune. Fort d'une expérience de plus de 4000 expertises pour de grandes banques, il est membre de l'Association des promoteurs et constructeurs genevois (APGC) et membre de la Chambre suisse des experts immobiliers (CEI).

Quel rapport entre la pyramide des âges et les prix de l’immobilier?

Les prix de l’immobilier sont corrélés avec les taux d’intérêt, mais pas seulement. On découvre le rapport entre eux et la pyramide des âges.

La production de logements continue comme si de rien n’était depuis la fin de la guerre : du pavillonnaire et de l’appartement. Entretemps, la pyramide des âges a fondamentalement changé.

Très souvent, les Etats-Unis donnent le ton et l’article paru le 9 août dans le Washington Post et écrit par Tara Bahrampour devrait nous interpeller.

Il analyse un phénomène qui s’amplifie. Les aînés revendent de plus en plus leurs maisons pour s’installer en ville dans des appartements. Devenu lourd à entretenir, sous-occupé, privilégiant l’isolement et les déplacements, le rêve pavillonnaire est devenu un boulet. La ville américaine a développé, et nos villes aussi, son offre de services artistiques et de proximité. Parallèlement, l’insécurité grandissante des villes est en phase d’être jugulée. L’augmentation du pouvoir d’achat et le prolongement de l’espérance de vie y contribuent aussi.

En devenant urbains, ils s’aperçoivent aussi que le prix au mètre carré est plus important en ville qu’en périphérie. Le prix de l’immobilier est dépendant principalement de trois facteurs : la situation, la situation et la situation. Depuis quelque temps, un quatrième s’invite au bal : les charges. Entre un immeuble récent et un bâtiment construit il y a 20 ans, il n’y a pas de comparaison possible.

Que va-t-il advenir de ces zones villas dans notre arc lémanique où leur pourcentage est si grand, impliquant tous ces désagréments vus ci-dessus ?! Une correction de prix, qui a déjà commencé, est inévitable. Ainsi, il y a lieu de se poser sérieusement plusieurs questions.

Notre zoning est-il toujours en adéquation avec notre société et les règles qui régissent nos nouveaux immeubles le sont-elles aussi ?! Noter société va-t-elle avoir un problème de seniors ? Qu’à cela ne tienne, on va construire des EMS !  N’y a-t-il pas lieu d’introduire plus de mixité générationnelle avec des commerces de quartier dans nos futurs ensembles ?!

Nous continuons ainsi de produire ces mêmes mètres linéaires de cités dortoir depuis les années cinquante, et personne ne veut remettre en cause le modèle.

Pourquoi ?

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."