Yves Loerincik

CO-FONDATEUR DE QUANTIS ET FONDATEUR DE EQLOSION

Yves Loerincik, co-fondateur de l’entreprise Quantis et fondateur de l’entreprise eqlosion, est un entrepreneur passionné par la thématique de la durabilité. Ingénieur en physique et docteur de l’EPFL, il a travaillé au bureau BIRD, à l’EPFL, chez Quantis et maintenant eqlosion. Yves est un Expert dans les domaines de l’entrepreneuriat et de la durabilité et, en particulier, la création de nouveaux produits, activités et entreprises, des écobilans et des stratégies environnementales.

Quatre idées reçues sur l’entrepreneuriat à balayer en 2016

Et si, dans la liste de vos bonnes résolutions, figurait le mot entreprendre ? Lancer un nouveau projet, développer une idée, imaginer le futur, ou tout simplement partager sa passion avec le reste du monde, c’est ça l’entrepreneuriat. Afin de vous aider à faire le pas, il m’a semblé utile de tordre le cou à certaines idées reçues.

L’entrepreneuriat, c’est créer un spin-off de l’EPFL

On associe généralement l’entrepreneuriat à la création d’une start-up, si possible high-tech. Le modèle spin-off de l’EPFL, le Graal absolu, est celui qui est le plus visible dans les médias. C’est oublié un peu vite que plusieurs des succès impressionnants des dernières années, comme Airbnb ou Uber, s’appuient sur de nouvelles technologies, mais ce n’est pas le cœur de leur activité. Bilan a d’ailleurs mis en avant 50 très jolis exemples romands en juin 2012.

Pour entreprendre, il faut être innovant

Comment, actuellement, ne pas intégrer l’innovation dans les valeurs de son entreprise ? On en arrive presque au point ou l’innovation pourrait être de ne pas innover. Ce n’est pas parce que votre idée n’est pas nouvelle qu’il ne faut pas vous lancer. Attention, par contre, à être à l’écoute de vos « clients » pour proposer un produit qui correspond à leurs besoins et envies actuels. Et si, à la place de faire rimer innovation avec aberration, on parlait plutôt d’adaptation à un monde en pleine évolution?

Entreprendre, c’est créer une entreprise qui va faire du profit

De manière complètement erronée, on associe le fait d’entreprendre à la création d’une entreprise qui doit faire du profit. Développer un projet associatif comme Nicefuture, une entreprise à but social comme Réalise ou une entreprise engagée et libérée comme Loyco sont autant de très beaux exemples d’entrepreneuriat. Monter son projet dans une organisation existante est une autre possibilité, on parle alors d’intrapreneuriat. En résumé, il existe mille et une façons d’être un entrepreneur. Vous n’avez même pas besoin d’en faire votre métier.

On entreprend pour devenir riche

Rien de plus faux ! C’est l’envie de partager sa passion, de rendre le monde meilleur, d’amener des solutions, qui poussent à entreprendre, créer et développer son projet.

Alors n’hésitez plus une seconde et lancez-vous ! Très belle année 2016.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."